S’inspirer du vivant pour collecter et assainir l’eau

champignons France

Champignons armillaires couleur miel dans un sous-bois de Touraine, France.

La mycorhize est une association symbiotique, donc mutuellement bénéfique, entre le système racinaire d’une plante et le mycélium d’un champignon. Les plantes « mycorhizées » poussent plus vite, ont un système racinaire plus dense, s’adaptent à des sols pauvres et leurs floraisons comme leurs fructifications sont plus abondantes. L’un des effets le plus remarquable de ce partenariat est l’amélioration de l’accès à l’eau pour la plante en période de sécheresse. Le mycélium très fin et très ramifié enveloppe les racines et multiplie par 1000 la surface de contact entre la plante et le sol. Les filaments peuvent extraire l’eau résiduelle qui se trouve encore dans le sol alors que les racines plus grosses de la plante n’y ont plus accès. Grâce à leurs méandres et à des associations de plantes, les marais ou les mangroves sont capables d’épurer l’eau. La phyto-épuration consiste à s’inspirer de leur fonctionnement pour créer des systèmes d’assainissement individuels ou collectifs.

Extrait du livre INSPIRATION[s] sur les Objectifs de Développement Durable et le bio-mimétisme rédigé par la Fondation GoodPlanet l’Institut des Futurs Souhaitables avec le soutien de BNP Paribas Asset Management

Lisez le livre ci-dessous en intégralité.

Ecrire un commentaire

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article