Des conteneurs perdus en mer menacent les profondeurs

conteneurs

Anvers : le port international et le terminal à conteneurs - Région flamande - Belgique © Yann Artus Bertrand

Chaque année, des dizaines de milliers de conteneurs tombent des cargos et disparaissent dans les les océans, polluant leurs profondeurs.

En haute mer, la plupart des fonds marins restent inexplorés. Ils ne sont cependant pas exempts de l’impact des activités humaines. En effet, des dizaines de milliers de conteneurs viennent chaque année polluer les écosystèmes abyssaux, selon un article de Novethic.

Peu d’études ont analysé la pollution que cela pouvait générer. Pourtant, Novethic rapporte que ces conteneurs sont à l’origine d’un risque écologique considérable.

Que les conteneurs proviennent de naufrages ou tombent des cargos, ces incidents sont fréquents. En effet, si le World Shipping Council évalue les pertes à environ 1500 conteneurs en 2017, le Centre de ressources sur les pollutions accidentelles en mer (Cedre) estime les pertes entre 10 000 et 15 000 conteneurs chaque année.

Dans un rapport présentant des propositions pour prévenir ce phénomène, l’ONG Surfrider explique que « la perte de conteneurs en mer, bien que moins connu que le rejet d’hydrocarbure, est une source de pollution très diversifiée qui ne dispose pas d’un cadre normatif suffisant. Ce phénomène a pourtant de lourdes conséquences sur l’environnement. Une fois en mer, les conteneurs deviennent des déchets et représentent une menace écologique ».

Cette menace pour l’écologie peut être liée à leur contenu potentiellement dangereux mais aussi à leur composition, qui peut s’avérer toxique pour les écosystèmes marins.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Marie

    C’est comme les déchets nucléaires..hop…sous le tapis !!

    • Méryl Pinque

    L’humanité est une espèce qui se caractérise uniquement par son pouvoir de nuisance létal.

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article