Barrage sur le Nil : report d’une semaine des négociations

Grand barrage de la Renaissance

Photo diffusée le 20 juillet 2020 par Adwa Pictures montrant une vue aérienne du Grand barrage de la Renaissance à Guba, dans le nord-ouest de l'Éthiopie. © Adwa Pictures/AFP/Archives -

Khartoum (AFP) – Les négociations autour de la construction par l’Éthiopie d’un mégabarrage sur le Nil Bleu ont été reportées d’une semaine, a indiqué lundi le ministère soudanais de l’Irrigation et de l’Eau.

Les discussions entre l’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan sur la gestion du barrage controversée sont suspendues depuis le 4 août.

Furieuse contre un projet d’accord présenté par l’Éthiopie, l’Égypte lui reproche de ne pas aborder la question de la gestion du barrage et le Soudan accuse l’Éthiopie de lier la gestion du barrage à une renégociation du partage des eaux du Nil Bleu, ce qu’il refuse.

« Une réunion au niveau des ministres des trois pays a eu lieu lundi au cours de laquelle le Soudan a demandé de reporter d’une semaine la prochaine rencontre pour des consultations internes », a indiqué le ministère soudanais.

L’Afrique du Sud, qui assure la présidence de l’Union africaine (UA), avait exhorté les pays en litige à « rester impliqués » dans les négociations, menacées de suspension par l’Égypte et le Soudan.

Appelé à devenir la plus grande installation hydroélectrique d’Afrique, le Grand barrage de la Renaissance (Gerd) que l’Éthiopie construit sur le Nil Bleu -qui rejoint au Soudan le Nil Blanc pour former le Nil- est une source de fortes tensions entre Addis Abeba et Le Caire depuis 2011.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Un projet écocidaire de plus.

Se passer du nucléaire en France ? C'est possible selon un réseau d'experts

Lire l'article