L’environnement, sujet rassembleur pour 68% des Français, selon un sondage


Le marché d’Aligre du XIIe arrondissement de Paris, France (48°51’ N - 2°23’ E). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo

Près de sept Français sur dix (68%) considèrent que la protection de l’environnement est un enjeu qui peut permettre de surmonter les divisions au sein de la société, selon une vaste enquête de l’institut Kantar.

Ils sont encore plus nombreux (83%) à se dire convaincus qu’il faut « se serrer les coudes et faire face aux problèmes ensemble » et à déplorer que le débat public devienne « de plus en plus agressif » (89%).

« Toutes les familles de Français voient dans la protection de l’environnement un enjeu pour nous rassembler », notent les auteurs. La transition écologique est l’un des principaux thèmes, au-delà des clivages politiques, de la campagne pour les élections municipales de mars.

Réalisée auprès d’un total de 6.000 personnes pour le laboratoire d’idées Destin Commun, l’étude distingue trois groupes de population : la France « tranquille » (30%), la plus intégrée au modèle social, la France « polémique », très visible dans les débats et les conflits (32%) et la « France des oubliés » (38%), en retrait du débat public.

Elle relève par ailleurs de fortes tensions au sein de la société, avec notamment 62% des personnes interrogées qui s’inquiètent d' »un climat d’hostilité croissant à l’égard des musulmans en France ».

Les Français n’éprouvent pas moins « une forte aspiration à l’unité », avec 61% des personnes interrogées qui pensent que « nos divisions sont surmontables ». Un chiffre toutefois moins élevé qu’en Allemagne (71%) ou aux Etats-Unis (77%) sur la base d’enquêtes similaires.

Enquête réalisée en ligne du 27 février au 20 mars 2019 auprès d’un échantillon de 4.008 personnes, selon la méthode des quotas, puis du 27 novembre au 3 décembre auprès de 2.003 personnes, selon les mêmes modalités.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Les bonnes intentions se traduisent très peu dans les faits , les Français sont-ils prêts à faire des efforts et à changer leur mode de vie ? j’en doute .

    • Balendard

    Merci à Goodplanet de nous rappeler que la protection de l’environnement pourrait être en ce début 2020 la première préoccupation des Français. De là à dire que cette préoccupation passerait même devant leur pouvoir d’achat comme l’affirme un sondage récent d’ Ipsos-Sopra, gardons peut-être les pieds sur terre. Quoiqu’il en soit la qualité de notre environnement étant étroitement associée à nos problèmes énergétiques et il est vraisemblable que ces bonnes intentions ne pourront se traduire dans les faits et dans l’action que si nous changeons notre modèle financier de telle sorte que la « Solar Water Economy » puisse rentrer dans les faits.

    S’il ne s’agit pas à proprement parler de changer nos modes de vie, il est vraisemblable que les Français ne seront prêts à faire un effort et à supporter la gène temporaire résultant de la mise en place des réseaux de chauffage urbain que si on leur explique que cela va réduire la douloureuse chauffage de fin de mois en solutionnant les problèmes associés à la qualité de leur environnement

    Pour comprendre ce qui précède et ce que pourrait être notre nouveau modèle financier quelques images valent mieux qu’un long discours

    https://www.dropbox.com/s/hhakw4v656q039d/modele-financier.pdf?dl=0

    • grossmann

    La protection de l’environnement est peut-être en ce début 2020 la première préoccupation des Français mais de là à dire que cette préoccupation passerait même devant leur pouvoir d’achat comme l’affirme un sondage récent d’ Ipsos-Sopra, gardons les pieds sur terre. Quoiqu’il en soit, la qualité de notre environnement étant étroitement associée à nos problèmes énergétiques, il est vraisemblable que ces bonnes intentions ne se traduiront dans les faits et dans l’action que si nous changeons notre modèle financier de telle sorte que la « Solar Water Economy » puisse rentrer dans les faits. S’il ne s’agit pas à proprement parler de changer nos modes de vie, les Français ne seront prêts à faire un effort et à supporter la gène temporaire résultant de la mise en place des réseaux de chauffage urbain que si on leur explique que cela va réduire la douloureuse chauffage de fin de mois en solutionnant du même coup les problèmes associés à la qualité de leur environnement

    Pour comprdndre ce qui précède et ce que pourrait être notre nouveau modèle financier quelques images valent mieux qu’un long discourt

    https://www.dropbox.com/s/hhakw4v656q039d/modele-financier.pdf?dl=0

Féminicides : le Mexique veut en finir avec le "machisme qui tue"

Lire l'article

Malgré des améliorations, les pays européens échouent à répondre aux critères de qualité de l’air préconisés par l’OMS

Lire l'article