Chine: des vasières dans le viseur

touristes chinois

Des touristes chinois prennent des photos dans des vasières de la province chinoise du Fujian, le 12 décembre 2019 © AFP HECTOR RETAMAL

Un paysage à couper le souffle, surtout à l’aube, mais à condition d’arriver à se faufiler derrière un mur de photographes… Dans le Sud-Est de la Chine, les vasières de la province du Fujian sont devenues une attraction majeure pour les fondus de téléobjectif.

Depuis des siècles, les habitants de Xiapu vivent des produits de la mer qu’ils ramassent dans d’interminables vasières recouvertes à marée haute et dégagées à marée basse.

Mais au lever du soleil, le bruit des vagues et du vent est couvert par le déclic de centaines d’appareils photo. Xiapu est devenu un « spot » pour les amateurs de photographie en Chine.

Il y a de quoi: le flux et le reflux circulent au milieu d’un labyrinthe de filets dans lesquels les riverains récoltent des algues.

Plantés sur des piquets en bambou, les filets s’étendent à perte de vue entre îles, rochers et bancs de sable qui parsèment le paysage, dessinant d’étranges formes géométriques.

« Le spectacle du lever du soleil sur la mer et des bateaux de pêche sur l’horizon m’hypnotise », confie Liu Hong, un retraité venu du nord du pays, à des centaines de kilomètres de là.

De l’avis de la presse locale, pas moins de 400.000 photographes, professionnels ou amateurs, se sont rendus sur place en 2016 — un chiffre qui ne peut que gonfler avec la hausse du niveau de vie et du nombre de retraités.

© AFP

Ecrire un commentaire

Yohann Diniz, recordman du monde de marche athlétique, explique comment il adapte sa préparation physique au changement climatique

Lire l'article