Borne met en garde contre la « frénésie » du « Black Friday »

Elisabeth Borne

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, le 13 novembre 2019 © AFP ludovic MARIN

La ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne a mis en garde lundi contre la pollution que génère le « Black Friday », mettant en garde contre « la frénésie de consommation » que génère cette journée de promotions prévue vendredi.

Cette manifestation commerciale importée des Etats-Unis est une opération « où, à coups de remises, de publicités, on vous incite à acheter des produits dont vous n’avez pas nécessairement besoin », a jugé la ministre, citant « un chiffre: l’an dernier, au lendemain du Black Friday: c’était un million de colis livrés dans Paris ».

« On ne peut pas à la fois baisser les émissions de gaz à effet de serre et appeler à une frénésie de consommation. Il faut surtout consommer mieux », a-t-elle argumenté.

Selon elle, « on peut avoir des objets qu’on garde plus longtemps. Si par exemple tous les téléviseurs duraient non pas huit mais neuf ans, on économiserait les émissions de gaz à effet de serre de la ville de Lyon pendant un an », selon elle.

© AFP

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article