Les populations de tigres augmentent pour la première fois en 100 ans

tigres
Photo d'un tigre de Sumatra prise le 21 octobre 2010 au zoo d'Amnéville. © AFP PHOTO JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Photo d'un tigre de Sumatra prise le 21 octobre 2010 au zoo d'Amnéville. © AFP PHOTO JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Pour la première fois en un siècle, le nombre de tigres en liberté repart à la hausse. Ils sont désormais 3890 à évoluer dans les forêts asiatiques, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et les recensements nationaux. Lors du dernier comptage effectué en 2010, il n’en restait que 3200, selon WWF et Global Tiger Forum. En 1900, les population de tigres étaient estimées à  100 000 spécimens, leur nombre a diminué tout au long du 20e sièècle. En Russie, en Inde ou encore au  Népal, les populations de tigres augmentent, tandis que dans les pays d’Asie du sud-est ont plus de difficulté à protéger l’espèce. En Indonésie, les tigres sont menacés par la déforestation et le braconnage. De plus, le comptage pourrait être faussé par une méthode d’observation plus précise que celles utilisées dans le passé. Mais les groupes de protection sont malgré tout optimistes : « Les tendances sont plus importantes que les chiffres et nous observons que la tendance va dans le bons sens », conclut Ginette Hemley, Vice-présidente à WWF.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • les environnementalistes de tout bord se réjouissent de l’ensauvagement artificiel, les autochtones sont les seuls à payer le prix fort pour leur donner bonne conscience!

    En Inde, des tribus sont expulsées des terres qui avaient inspiré l’écrivain britannique Rudyard Kipling pour son Livre de la Jungle. Disney en a fait une nouvelle adaptation cinématographique qui sort en salles aujourd’hui. Pourtant, rares sont les spectateurs qui savent qu’au nom de la protection des tigres, les territoires de ces tribus sont transformés en réserves naturelles auxquelles elles sont interdites d’accès. Les touristes, eux, y sont les bienvenus.
    Le Département des forêts soutient que les villageois acceptent ces ‘relocalisations volontaires’ mais en réalité ils sont forcés, sous la menace ou à l’aide de pots-de-vin, de les accepter. Certains sont placés dans des camps de relocalisation gouvernementaux tandis que d’autres sont simplement chassés de leurs terres sans aucune autre alternative que celle de vivre dans le dénuement le plus total aux abords de leur territoire.
    http://www.survivalfrance.org/actu/11210

    • Czuba

    Chez nous on vire bien les gens pour des routes et des lignes TGV !!
    Alors je préfère que ce soit pour un truc vraiment indispensable !
    Aux croyants je rappelle que Dieu a créé toutes les espèces et qu’il n’apprécierait surement pas de vous voir les tuer ou les faire disparaitre en empiétant sur leurs espaces naturels ! Toutes les espèces ont le même droit de vie sur terre !!!! L’humain n’a pas la priorité !!!
    Les humains sont un virus pour la planète et le seul moyen de combattre ce virus c’est de stopper sa démographie !! Laissons de la place à la nature et cessons de nous répandre partout en faisant toujours trop de gosses ! A ce rythme là tout va disparaitre, puis les humains aussi faute de ressources !

Éruption aux Canaries : une centaine de maisons détruites, 5.500 personnes évacuées

Lire l'article