Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

20 % des terres irriguées affectées par la salinisation des sols

La salinisation des sols progresse dans le monde et concerne un cinquième des terres irriguées. Une étude de l’Université des Nations Unies – Institute for Water, Environment and Health publiée le 28 octobre révèle l’ampleur de ce phénomène qui fait perdre chaque jour 2000 hectares de terres cultivées. En l’espace de 2 décennies, la superficie totale des terres irriguées abîmées par le sel est passée de 40 millions d’hectares à plus de 62 millions d’hectares, soit une superficie équivalente la France.

Une salinisation des sols d’origine humaine

La dégradation des sols par le sel résulte généralement d’un mauvais drainage. Le journaliste Fred Pearce explique dans le New Scientist : «  une part de ce sel est déjà présent naturellement dans le sol, mais la plus grande partie est déposée sur les terres agricoles quand les cultivateurs irriguent leurs terres. Le sel se dissout en petites quantités dans les rivières. Et cette eau des rivières se retrouve dans les récoltes, puis elle est drainée ou s’évapore, mais le sel reste. Il s’accumule. Éventuellement, il forme une tâche blanche claire à la surface des champs irrigués qui deviennent alors toxiques et stériles. »

Des pertes de rendements

Désormais, 20 % des terres irriguées produisent moins à cause du sel. Les pertes de productivités varient d’une région à l’autre de 15 % à 70 %. Au niveau économique, ces pertes de productivité et de rendement des sols dégradés ont estimées à 23,7 milliards de dollars par an.

L’exemple le plus connu est celui de la mer d’Aral où la culture intensive du coton a provoqué une véritable catastrophe écologique et dégradé les sols de la région. Ailleurs dans le monde, le bassin du Gange et de l’Indus en Inde, le bassin du fleuve Jaune en Chine, celui e l’Euphrate entre la Syrie et l’Irak ou encore la vallée de San, Joaquim en Californie pour ne citer que quelques exemples, sont confrontés à ce problème.

Enfin, l’étude de l’UNU titré Economics of Salt-induced Land Degradation and Restoration souligne qu’à l’heure actuelle les méthodes pour restaurer les terres dégradées sont quasiment inexistantes et très couteuses. Il vaut donc mieux empêcher cette pollution de se développer en plantant des arbres pour drainer les eaux, en changeant les pratiques agricoles, en sélectionnant des cultures adaptées au milieu ou résistantes au sel si jamais les sols sont déjà contaminés.

7 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] La salinisation des sols progresse dans le monde et concerne un cinquième des terres irriguées. Une étude de l’Université des Nations Unies – Institute for Water, Environment and Health publiée le 28 octobre révèle l’ampleur de ce phénomène qui fait perdre chaque jour 2000 hectares de terres cultivées. En l’espace de 2 décennies, la superficie totale des terres irriguées abîmées par le sel est passée de 40 millions d’hectares à plus de 62 millions d’hectares, soit une superficie équivalente – See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2014/10/31/salinisation-des-sols/#sthash.m2vQgbQy.dpuf  […]

  • […] La salinisation des sols touche 20 % des terres irriguées, elle continue de progresser.  […]

    • GR

    Et en France un département agricole disparait tous les 10 ans en constructions, routes, autoroutes et tous projets divers, c’est tout aussi catastrophique pour l’avenir, on ne remettra pas en culture des terres qui ont été truffées de béton armé, et souvent recouvertes de 50 cm ou plus de gravier

    • chaumien maurice

    Au lieu d’écouter les imbéciles de théoriciens, laissons vivre la nature et labourons nos terres,avant de
    vouloir décrocher la lune.

  • Vive les haies paysagères !!!

  • […] La salinisation des sols progresse dans le monde et concerne un cinquième des terres irriguées. Une étude de l’Université des Nations Unies – Institute for Water, Environment and Health publiée le 28 octobre révèle l’ampleur de ce phénomène qui fait perdre chaque jour 2000 hectares de terres cultivées. En l’espace de 2 décennies, la superficie totale des terres irriguées abîmées par le sel est passée de 40 millions d’hectares à plus de 62 millions d’hectares, soit une superficie équivalente la France.  […]

    • ltifi wael

    Comment peut on calculer ou estimer la perte des sols par jour (par unité de temps)? je trouve c’est difficile d’estimer une telle donnée vue la caractéristique d’évolution des sols… Y a t’il des explications ou des éclaircissements?