Les transports publics victimes de la suspension de l’écotaxe

Plus de 100 projets de transports publics ont été suspendus suite au report de l’écotaxe, rapporte France Info. En effet, l’Etat devait financer une partie de ces projets grâce aux 450 millions d’euros de recettes de l’écotaxe, suspendue au mois d’octobre.

Le manque à gagner de cette suspension s’élève à 900 millions d’euros, dont 750 millions étaient sensés revenir à l’Agence des infrastructures de transport de France (Afitf). L’Etat compensant la suspension à hauteur de 320 millions d’euros, l’Afitf manque désormais de plus de 400 millions d’euros dédiés au financement de 120 projets de transports publics, rapporte Libération.

Parmi les projets, dont la liste a été publiée sur France Info, se trouvent principalement des lignes de bus (52) et de tramway (16), mais aussi des lignes de métro, des parkings à vélos, des téléphériques…

Les projets ne seront pas tous annulés et les collectivités les plus riches pourront sans doute trouver l’argent seules, note France Info. Mais dans certains cas l’aide de l’Etat devait financer jusqu’à 20% certains projets.

En janvier, des entreprises de transport ferroviaire, maritime et fluvial avaient déjà exprimé leurs inquiétudes sur les  conséquences du report de l’écotaxe pour l’entretien et le développement de leurs infrastructures.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

Un fabricant de voitures à hydrogène mise sur la "révolution verte" britannique

Lire l'article