Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Davos : vitrine des inégalités entre riches et pauvres

Jeunes filles portant des seaux en pays dogon près de Bandiagara, Mali (14°20’ N – 3°37’ O). © Yann Arthus Bertrand
Jeunes filles portant des seaux en pays dogon près de Bandiagara, Mali (14°20’ N – 3°37’ O). © Yann Arthus Bertrand
Jeunes filles portant des seaux en pays dogon près de Bandiagara, Mali (14°20’ N – 3°37’ O). © Yann Arthus Bertrand

Les 85 personnes les plus riches au monde possèdent à elles seules une fortune équivalente à celle des 3,5 milliards de personnes les plus pauvres de la planète. Alors que le forum économique mondial qui se tient annuellement à Davos en Suisse débutera ce mercredi, l’ONG Oxfam publie un rapport mettant en perspective les inégalités financières qui menacent les populations les plus pauvres de la planète, note The Guardian.

Le Forum économique mondial réunit des chefs d’Etat, des chefs d’entreprises, des intellectuels et des  journalistes ; ils débatteront pendant 4 jours de l’état de l’économie mondiale, des inégalités entre riches et pauvres et des conséquences de ce fossé sur l’éducation, la santé, l’environnement.

Comme le rapporte Oxfam, les 85 personnes les plus riches au monde possèdent plus d’un milliard de milliards de dollars soit autant que la moitié la plus pauvre de la pollution de la planète. Pour Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International, « il est stupéfiant qu’au XXIe siècle, la moitié de la population mondiale – 3,5 milliards de personnes – ne possède pas plus qu’une toute petite élite dont les membres pourraient tous se déplacer à bord du même bus à étage ». Et Byanyima d’ajouter, « l’augmentation des inégalités entre riches et pauvres instaure un cercle vicieux qui permet à un petit nombre de posséder la richesse et le pouvoir laissant aux autres les ressources dont ils ne veulent pas ». L’ONG note également qu’au-delà de la morale, les inégalités économiques exacerbent d’autres problèmes sociétaux comme l’inégalité entre sexes.

A Davos, seul 15 % des participants seront des femmes.

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • DECUP

    La richesse n’est pas exclusivement financière; ainsi ce qui parait être pauvre selon ce critère ne l’est pas forcément selon d’autres. Le problème de la définition et de la pertinence des indicateurs est ici posé au même titre que la répartition des richesses (Pareto).
    Le développement durable devrait être une réponse à cette aseptisation qui consiste à évaluer la valeur sur un seul critère économique mais plutôt par l’intégration de différents facteurs (social, environnemental, culturel,…).
    La multiplicité des facteurs d’évaluation serait probablement une bonne réponse à la dynamique de la cupidité.

    • morand

    « Les 85 personnes les plus riches au monde possèdent plus d’un milliard de milliards de dollars soit autant que la moitié la plus pauvre -de la pollution- de la planète. »
    Qu’est-ce que cela veut dire?

      • Jean-Sébastien Gauthier

      Il s’agit d’une mauvaise traduction. En anglais, un « trillion » est utilisé dans l’échelle courte des noms de nombres. Dans le texte original en anglais, donc, trillion veut dire 1000 milliards de $. En français, trillion voudrait dire 1000 000 000 milliards, mais nous utilisons l’échelle longue des noms de nombres. C’est une mauvaise traduction. Je doute même que ce montant exorbitant existe réellement sur Terre.

  • […] Les 85 personnes les plus riches au monde possèdent à elles seules une fortune équivalente à celle des 3,5 milliards de personnes les plus pauvres de la planète.  […]

    • Jean-Sébastien Gauthier

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelles_longue_et_courte

    Je crois qu’il y a eu erreur de traduction. Ce n’est pas très honnête de présenter des textes comme ça, où on présente des chiffres exagérés d’un facteur 10^6…

    • chapolin

    Erreur ou pas erreur, l’avidité de richesses et pire encore, le modèle qu’elles représentent pour la plupart, permettant ainsi l’acceptation du plus grand nombre, sont une réalité qui sans doute explique en grande partie la misère humaine. Ces inégalités sont une réalité criante et ces immenses richesses ‘confisquées’ sont parfaitement inutiles à un épanouissement humain serein …

Solastalgie et thermomètre mouillé : quand le réchauffement climatique change le langage

Lire l'article