Une entreprise d’énergie éolienne reconnue coupable de la mort d’aigles protégés aux Etats-Unis

MIDDLETON, WI - NOVEMBER 19: Wind turbines rise up above farmland on the outskirts of the state capital on November 19, 2013 near Middleton, Wisconsin. A bill that would make it easier for residents living near power generating wind turbines to sue for any perceived negative impacts to their health and property values goes before the Wisconsin legislature on Wednesday. Critics believe the bill (SB167) could kill the wind energy business in Wisconsin. Scott Olson/Getty Images/AFP
Middleton, Etats-Unis : des éoliennes situées à l’extérieur de Middleton dans le Wisconsin aux Etats-Unis. © Scott Olson/Getty Images/AFP

Le gouvernement américain vient de remporter un procès sans précédent contre l’entreprise d’énergie éolienne Duke Energy, accusée d’avoir entraîné la mort de 14 aigles royaux.

Duke Energy a plaidé coupable lors de son procès, reconnaissant avoir construit  ses éoliennes d’une manière dont elle savait qu’elles pourraient causer la mort d’oiseaux sauvage. L’entreprise doit désormais verser 1 million de dollars au gouvernement américain pour avoir enfreint le  traité sur les oiseaux migrateurs. Duke Energy au capital de 50 milliards de dollars a exprimé « son profond regret quant à l’impact de ses activités sur ces aigles », son but étant « de fournir de l’énergie éolienne de la façon la plus durable qui soit pour l’environnement ».

Une première pour une entreprise qui fournit de l’énergie éolienne

C’est la première fois qu’une entreprise d’énergie éolienne est poursuivie en justice pour avoir causé la mort d’oiseaux protégés par le traité sur les oiseaux migrateurs. Mais Duke Energy Corp. n’est pas la seule entreprise à menacer les oiseaux migrateurs et, pour Georges Fendwick, président du Conservatoire Américain pour les Oiseaux : « la loi concernant les oiseaux migrateurs est ouvertement outrepassée beaucoup plus souvent qu’on ne l’imagine, comme ce fut le cas dans ce dossier».

Selon ABC News, « Les aigles se comportent en vol de la même façon qu’un conducteur de voiture entrain d’envoyer un sms, ils ne relèvent jamais la tête. Ils scrutent le sol à la recherche de nourriture et ne font pas attention aux éoliennes ».

Sur le million de dollars versés à l’Etat par Duke Energy, 400 000 iront à un fond de conservation des zones humides, 100 000$ à l’état du Wyoming – où sont implantées les éoliennes – et le reste sera attribué à l’achat de terres participant à la conservation de l’habitat de l’aigle royal.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • salemme

    Il faudrait installer des signaux sonores intermittents pour éviter ce type de problème, espérant que celà ne géne pas des habitants de l’espèce humaine!

Mort de 380 cétacés coincés dans une baie en Tasmanie, selon un bilan des sauveteurs

Lire l'article