La forêt amazonienne menacée par la corruption

A huge raft is loaded with confiscated wood in the Moju river, in Tailandia, Para, in northern Brazil on February 27, 2008, to be taken to Belen, the state capital. The Brazilian government launched a large-scale operation--code-named Arch of Fire-- in Para State, to control the deforestation. AFP PHOTO/ANTONIO SCORZA
Amazonie : photo prise sur le long de la rivière Moju montrant une barge chargée de bois illégalement coupé et confisqué par les autorités brésiliennes. © AFP PHOTO/ANTONIO SCORZA

Au Pérou, 80% du bois exportés sont coupés illégalement. Selon la banque mondiale, la majorité de ce bois est exporté grâce à de faux documents obtenus de façon illégale.

Ces dernières années, le Pérou a voté de nombreuses lois qui devaient mettre un frein aux pratiques illégales pratiquées dans l’industrie forestière. Cependant, de grandes quantités de bois coupées illégalement, dont des espèces menacées, continuent à être exportées vers l’étranger. Selon Francisco Berrospi, Procureur publique au Brésil, « le pouvoir de l’industrie forestière est très forte dans ce pays où la corruption est terrible ». En effet, selon la Banque Mondiale, 80% du bois exportés chaque année seraient coupés illégalement, note le New York Times.

Pour y réussir, les grands industriels de la filière n’hésiteraient pas à corrompre les autorités locales et nationales afin d’obtenir les permis d’exportation nécessaire à la vente de leur marchandise. Les autorités locales seraient ainsi payées par les bûcherons eux-mêmes pour émettre des documents officiels illégaux. Francisco Berrospi se serait vu proposé jusqu’à 5 000 dollars pour arrêter ses investigations sur un cas sensible. A ses inquiétudes et questionnements, ses supérieurs lui auraient répondu « en an tu te feras assez d’argent pour te construire une maison et t’acheter une voiture, alors prends soin de toi ».

Selon Lucila Pautrat, directrice du groupe de lobby Peruvian Society for Eco-development, « il y a un réel manque d’intérêt, une négligence, de la part des autorités en ce qui concerne la régulation du secteur forestier et pendant ce temps là le bois continue d’être exporté ». Entre janvier et juillet 2013, l’équivalent de 20 millions de dollars de bois ont été exportés vers les Etats-Unis depuis le Pérou. En 2012, sur la même période, l’équivalent de 15 millions de dollars avaient été exportés.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] Au Pérou, 80% du bois exportés sont coupés illégalement. Selon la banque mondiale, la majorité de ce bois est exporté grâce à de faux documents.  […]

    • castinel

    Ça me révolte toutes ces négligences sur l’environnement et l avenir de notre TERRE. Le compte à rebours est lancé depuis des décennies et rien n y change, c’est regrettable, si la demande et l offre n était pas si grande dans la tête des gouvernement et l être humain, nous n en serions peut êtr. Pas la, à manifesté pour la protection de la TERRE mère, car nous sommes issu de cette nature magnifique. Je suis avec vous goodplanet. Cordialement et j admire votre volonté qui est mienne.

Après des années de captivité, deux bélugas redécouvrent la liberté en Islande

Lire l'article