La souffrance animale

Le livre noir de la chasse : Massacres & abus de pouvoir – Pierre Athanaze www.oncfs.gouv.fr/IMG/file/…/FS268_landelle.pdf

16 commentaires

Ecrire un commentaire

    • AEC

    Lutte contre l’hippophagie
    LUTTE CONTRE L’HIPPOPHAGIE

    NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

    Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
    AEC
    Résidence La Pléiade
    98, rue de Canteleu
    59000 LILLE

    Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

    Merci aussi de visiter les sites :

    http://aec89.site.voila.fr

    http://www.feracheval.com/petitions.php

    http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

    Rejoignez la groupe sur :

    http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

    Faites passer le message à vos amis.

    Amitiés.

    AEC.

    • Alter

    @AEC
    @AEC pourquoi est-ce que le cheval devrait moins être mangé que le cochon ou le chat ? C’est ridicule. Soit il est moral de manger les animaux, soit ça ne l’est pas. ça ne sert pas la cause du cheval que de vouloir ne sauver que lui, ce n’est pas cohérent, c’est spéciste.

    On parle ici de souffrance des animaux. Le cheval ne souffre pas plus que les singes de laboratoire, les taureaux de corrida, les vaches laitières ou encore les poissons qui sont pêchés par milliards tous les ans. Il ne faut donc pas PLUS le sauver le cheval que les autres. Il faut TOUS leur éviter la souffrance.

    Merci d’y réfléchir.

      • strauss

      suis entièrement d’accord avec vous sauf que lorsque l’on est « homme de cheval »,ce que tout cavalier devrait être,on partage avec son cheval une compréhension qui nous oblige à nous poser des questions sur cet animal et qu’il semble inhumain de trahir la confiance qu’il a pu nous donner ,confiance qu’il faut beaucoup de temps à acquérir,contrairement au chien,par exemple qui n’a pas la même méfiance …et se dire que chaque cheval a ,en lui,ce potentiel à développer, gêne tout cavalier(normalement…)à manger ce qui aurait pu être son miroir…

        • Nathalie

        je vous invite à vous intéresser un peu plus aux autres espèces non humaines et vous verrez que bien d’autres animaux sont tout autant enrichissants sur le plan spirituel que peut l’être un cheval. Et je sais de quoi je parle, j’ai sauvé un trotteur de la boucherie, mais j’ai également adopté une vache. Et je peux vous assurer que leur affection était tout aussi forte à mon égard et que la relation que j’ai eue avec chacun m’a permis de grandir dans mon cheminement personnel. Ni l’un ni l’autre ne méritent d’être sacrifié pour un humain qui dispose d’une chance énorme : il est omnivore et à ce titre, il peut parfaitement vivre et s’épanouir sans tuer la moindre vie.
        Dommage qu’une majorité préfère croire en la pensée unique qui lui sera fatale plutôt que d’écouter son bon sens et son amour de la vie.

    • Joe Plaisant

    Une association qui accepte l’abbattage rituel ? Le halal ?
    Bonjour,

    Je suis horriblement stupéfait en lisant votre texte que vous prétendez vouloir défendre les animaux, « mais » que vous vous pliez au rituel barbare islamique, qui consiste à égorger (sacrifier au nom d’allah) les animaux sans étourdissement préalable ! Des études ont été faites démontrant que l’animal souffre jusqu’à 15 minutes avant de s’éteindre. Que ce type d’abattage est contraire à toutes les règles d’hygiène existantes en Europe.
    Alors ma question est la suivante ?
    Êtes-vous véritablement une association de défense du bien-être animal, ou bien des corrompus de plus à la botte de l’islam et des gouvernements « politiquement correct ?

    • Bonjour je pense monsieur que vous avez un problème avec la religion islamique pas plus , être un peu visionnaire et savoir que même les chrétiens et les juifs et d autre religion ,on traite les animaux a la même manière. Éduquez vous un peu et savoir que l islam est le premier qui insiste a la protectrice des animaux depuis des siècles . Je souhaite que vous apprendre beaucoup sur l islam , un homme comme vous ,que je pense aimez la solidarité ,la protection ,et d autre valeurs humaines veux bien s’acclimaté avec la atmosphère islamique .

        • Nathalie

        à vous lire je vous devine très inculte. se permettre alors de donner des leçons aux autres confirme l’étroitesse d’esprit

    • Julien GoodPlanet

    objet des fiches enjeux
    @Joe

    Le site GoodPlanet.info se donne pour mission d’informer de la façon la plus objective possible (et sans prendre parti). En aucun nous ne prétendons participer à la défense des animaux au travers de ce texte.
    Nous ne faisons que rappeler ce que la loi prévoit (et on sait tous que la loi est loin d’être toujours respectée). Relisez donc ce qui est écrit dans le texte, nous écrivons juste que l’étourdissement n’est pas toujours obligatoire pour des raisons rituelles dans certains cas et le reste dans tous les autres. C’est une tolérance de la loi, pas notre opinion. Ensuite, si une loi vous semble pas appropriée, il est toujours possible d’en discuter démocratiquement pour la faire modifier.

    Donc dans la texte que vous venez de lire, nous ne prenons pas parti sur ce débat, nous ne défendons aucun courant politique ou religieux.

    • annette

    loi sur la chasse aux oies
    1 arreté précisait pour cette année la fin de la chasse aux oies au 30 decembre 11 au lieu du 10 janvier 12 ..
    sous la pression des chasseurs : le parti de Madame Le PEN a pris fait et cause pour les chasseurs !..
    sans commentaire

  • […] La souffrance animale | Magazine GoodPlanet InfoMagazine GoodPlanet Info […]

  • […] Tous les animaux devraient bénéficier d’un droit : celui de ne pas être maltraité. C'est la revendication de celles et ceux qui luttent contre la souffrance animale.  […]

    • Retureau Daniel

    L’union Européenne, en particulier le Parlement, et la .Commission soutiennent l’agenda du droit des animaux sous l’angle du bien être animal, ce qui s’appuie davantage sur des considérations éthiques que sur la reconnaissance d’un droit autonome des animaux, inscrit dans les constitutions et les codes civils. Le droit des animaux sera un progrès fondamental, qui ne devrait pas admettre d’exceptions pour raisons culturelles ou religieuses. Il reste du chemin à faire, notamment pour trouver des protéines végétales de remplacement, et de les préparer de manière saine et appétissante dans l’industrie agroalimentaire, afin d’offrir un substitut acceptable aux protéines animales venant de l’élevage ou de la chasse. Il faudrait aussi que l’UE encourage l’élevage bio de proximité au lieu de subventionner des élevages industriels polluants comme ceux des porcs très maltraités, et qui entraînent des transports massifs d’animaux sur de longues distances. Et les protéines végétales de qualité comme le soja, la quinoa, etc. devraient être non-OGM et bio. Les financements agricoles devraient être totalement découplés des volumes, et aider agriculteurs et éleveurs à la reconversion vers des formes durables de production alimentaire, offrant ainsi de véritables alternatives aux consommateurs.

  • […] de la filière n’hésitent plus à doper leurs animaux à la cocaïne et à l’EPO, à les maltraiter pour qu’ils courrent plus vite et à les tuer de manière barbare une fois qu’ils ont atteint le […]

    • Nathalie

    très réducteur cet article, et très incomplet pour permettre d’appréhender correctement l’éthique animale. Quelques références bibliographiques auraient pu être indiquées afin que chacun puisse se bâtir sa culture personnelle.
    Seuls les mouvements philosophiques déjà dépassés sont évoqués. Il existe cependant des défenseurs de l’éthique animale, qui oeuvre pour dénoncer le spécisme ; le spécisme est à l’animal non humain ce que le noir est au blanc, le féminin au masculin etc…
    Après s’être décrété « être supérieur », l’animal humain s’est octroyé des droits empiriques sur le reste du monde. Or tant que les humains considéreront les non humains comme étant à leur disposition pour servir leurs intérêts personnels, ils s’autoriseront toutes les violences à leur encontre, tout comme ils l’ont fait et le font encore envers leurs semblables dès lors que ces derniers diffèrent de leurs critères d’égalité. Entre humains, le fait de se définir comme étant le modèle de référence se traduit par l’eugénisme. Entre animaux, cela s’appelle le spécisme, à la différence que seul l’animal humain est capable d’exprimer autant de mépris pour l’animal non humain.

    • aid

    top outard cette reviendra a ce qu il l appartiennent les poissons et animaux les être humain son les destructeur de cette terre

    • delahay

    bonjour:ces images insoutenables de ce que subit les animaux sous la main de se soit dit humain ,est inacceptable ,intolérable,réaliser combien leurs calvaires est horrible:nous remplie nos yeux de larmes:ces corridas,ou ces taureaux courants avec ces pics sur le dos se vidant de leurs sang,continuant à combattre devant les yeux du public indifférent à leurs souffrance ne pensant qu’à leurs plaisirs ,comment peut ton rire,applaudir ,rester de glace!!!!!!!!!!!!:ces cirques ou lions tigres ours,singes vivent en cages ,ces éléphants prisonniers avec une chaine ne sachant que bouger leurs têtes de droite et gauche,quel calvaire pour eux à vivre:et ces élevages ou ils ne peuvent que se lever et se coucher uniquement ne servant qu’à allaiter,ces abattoirs,ou ils sont pendus par leurs pattes ,découper encore vivant,recevant des coups:ces fermes usines ou ils ne verrons jamais une pâture ,ne bougeant presque pas:mais qui sommes nous pour infliger tant de souffrance à ce monde animal;quel espéce de monstre sommes nous!!!!!!!!!!!:le combat des prix les plus bas,nourrir ce monde;quand allons dire STOP à la souffrance animal!!!!!!!!!!!:la justice ne sanctionne pas assez ces actes de maltraitances,les commentaires des jugements sont révoltants:tant d’autres vivent l’enfer ,sans cesse les journaux,télé;relatent ces horreurs faites aux animaux que faisons nous RIEN RIEN DEMAIN OUBLIER/quel MONDE VIVONS NOUS: