La majorité des futures centrales à charbon chinoise en zone de stress hydrique

TO GO WITH STORY "HONG KONG-CHINA-ENVIRONMENT-CARBON" by Guy Newey Rubbish litter along the beach near the coal power plant in Lamma island in Hong Kong on June 21, 2008. Hong Kong has joined the international carbon trading structure with a promise to slash emissions, but analysts say the move will struggle to produce any serious reductions in greenhouse gases. AFP PHOTO/Andrew Ross

Plus de la moitié des 363 centrales au charbon en construction en Chine seront implantées dans des régions où l’eau risque de manquer.  En effet, plus de 60 % de ces nouvelles centrales seront construites dans 6 provinces : Mongolie intérieure, Shaanxi, Gansu, Ningxia, Hebei et Shanxi, or celles-ci ne disposent que de 5 % des réserves d’eau chinoise, affirme le World Ressources Institute le 26 août.  «  Si toutes les centrales proposées sent construites, l’industrie du charbon, avec les mines, la chimie et la génération d’électricité, pourrait retirer de l’environnement pas moins de 10 milliards de mètres cube d’eau chaque année à partir de 2015. Soit plus du quart de ce qu’il est possible de prélever du Fleuve Jaune. » Ces projets risquent de créer des tensions avec les agriculteurs qui ont besoin d’eau pour irriguer. D’autant plus que dans le même temps, le pays se fixe des objectifs afin de préserver l’accès à ses ressources en eau et leur qualité.

Ecrire un commentaire

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article