Aux Iles Caïmans, l’écotourisme modifie le comportement des raies

Les raies pastenagues abondent aux Iles Caïmans. Plus d’un million de touristes s’y rendent chaque année pour y vivre une expérience unique avec ces animaux. Mais cet afflux n’est pas sans conséquences sur le comportement et donc probablement la santé des raies.

Aux Iles Caïmans, des chercheurs de l’université de Rhode Island et de l’Institut de Recherche Guy Harvey de l’Université de Nova Sudest, ont placé des marqueurs sur des raies nourries par les touristes et sur des raies sauvages afin de suivre leur déplacement et d’étudier leur comportement sur une période de 2 ans. Ils ont remarqué que les raies nourries par les touristes adaptent leur comportement en étant actives la journée et en se reposant la nuit, alors qu’à l’état sauvage les raies ont tendance à être actives la nuit. Ils ont également noté que les raies nourries par les touristes vivent et se nourrissent en groupe, alors qu’elles sont habituellement solitaire, et qu’elles se reproduisent tout au long de l’année et non plus de façon saisonnière comme les raies sauvages.

Ces données mettent en avant les conséquences de l’écotourisme sur le comportement des raies pastenagues aux îles caïman. Or, selon Mahmood Shivji, co-auteur de l’étude, « il est fort probable qu’il y ait également des conséquences sur la santé des animaux sur le long terme, ce qui serait néfaste pour eux », note la revue Phys.org. Aux Iles Caïmans, chaque raie pourrait rapporter plus de 500 000 dollars annuellement à l’industrie touristique.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

    • J.O.

    Faute
    Avec un « s » à Caïmans ça irait mieux…