Au Mexique, les papillons monarques au plus bas

Le nombre de papillons monarques trouvant refuge chaque hiver dans les régions chaudes du Mexique a diminué de près de 60% cette année, le niveau le plus bas depuis plus de 20 ans, date à laquelle ont eu lieu les premiers recensements.

Le nombre de papillons revenant chaque année au Mexique au cours de l’hiver est désormais quinze fois moins important qu’il ne l’était en 1997. Si pendant longtemps la déforestation illégale ayant cours dans le pays était pointée du doigt comme menace principale pesant sur l’espèce, les scientifiques se tournent désormais vers les États-Unis et le Canada pour expliquer ce phénomène, note phys.org. En effet, tous les ans les papillons font le même trajet : ils partent des régions froides des Etats-Unis et du Canada pour se réfugier dans les régions chaudes du Mexique. Or, l’utilisation abondante de pesticides dans les zones du Nord détruirait la principale source de nourriture des papillons et des larves de monarques, l’asclépiade (une plante herbacée). Les papillons ne se reproduisent plus autant et les larves ont du mal à se développer avec pour conséquence la réduction du nombre de papillons arrivant chaque année au Mexique. Selon Lincoln Brower, entomologiste au Sweet Briar College en Virginie, « ce phénomène ne peut être attribué au Mexique uniquement. Un travail de concertation qui doit être mis en place pour conserver l’espèce et s’assurer de sa bonne migration chaque année ».

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

    • Yves Lanceau

    Monarques en diminution
    Une grande tristesse m’envahit à la lecture de cette nouvelle.

Corne de l’Afrique : pour éviter une crise alimentaire, il faut aider d’urgence les agriculteurs et les pasteurs touchés par la sécheresse

Lire l'article