Le maquereau perd sa réputation

Le maquereau, dont la consommation était recommandée par le passé de par la durabilité de la filière ne l’est désormais plus en raison d’un conflit opposant l’Islande et la l’Union Européenne sur les quotas autorisés. Le Marine Stewardship Conservation (MSC), organisme de surveillance britannique a retiré sa certification durable au stock de maquereau exploité en Atlantique Nord. Depuis de nombreuses années, l’Islande et la Grande Bretagne se disputent le droit de débarquer les prises à terres. En 2011, 930 000 tonnes de maquereau ont été pêchées dans cette zone alors que les chercheurs recommandent un maximum de 542 000 tonnes. Selon Bernadette Clarke du MSC, « le stock a migré au nord dans les eaux territoriales de l’Islande et des Iles Féroé suivant leurs proies, crustacées et calamars. Ces pays ont ainsi put pêcher plus de poissons qu’avant ». Les prises totales excédent désormais les recommandations scientifiques et les négociations internationales n’ont pas encore réussi à aboutir, note le Guardian. Le MSC recommande aux consommateurs de remplacer le maquereau par la sardine ou le hareng.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

    • Louise Ben Mami

    Le maquereau
    Bravo, fabuleux ! Et après ce sera le tour de la sardine et du hareng….. La solution est un peu facile ! Là aussi il y a du gaspillage ! Combien de tonnes rejetées en mer ? A-t-on réellement besoin de tout ce poisson ? On se bat toujours autour des quotas, de façon déraisonnable. Pêchons ce dont nous avons besoin, pas parce qu’il y a un quota ! On pêche de plus en plus, de plus en plus loin, de plus en plus profondément, toutes les espèces. On vide les océans, et nous le paierons un jour. Notre civilisation est réellement en perdition totale ! Et il n’y a pas que la mer qui se meurt !