La ciclovia à Bogota

A Bogota en Colombie, tous les dimanches et pendant les vacances, priorité est donnée aux joggeurs, cyclistes et autres amateurs de balades. La ciclovia, littéralement « piste cyclable » est le nom donné à ce rendez-vous dominical auquel participent jusqu’à 2 millions de personnes. Cette initiative, très appréciée des habitants de la capitale colombienne, existe depuis près de trente ans. Tous les weekends, ce sont près de 140km de rue qui sont fermées aux motoristes pour permettre aux habitants de toutes classes sociales de profiter de leur environnement en toute sécurité.

La ciclovia est une initiative à la fois sociale et environnementale. Le temps d’une journée, le vélo devient un outil d’insertion, de partage et de rencontre et non plus un moyen de transport pour les plus démunis. Les inégalités sociales tombent, les riches des quartiers nord se mêlent aux pauvres des quartiers sud pour profiter des espaces laissés libres par les voitures et des activités offertes par la ville : cours publics et gratuits d’aérobic, de salsa ou encore de yoga.

Leornado Nieto travaille pour Invest in Bogota, une entreprise qui espère attirer les investisseurs dans la ville. Pour lui, « la ciclovia fait partie du patrimoine culturel de la ville. C’est l’unique opportunité pour riches et pauvres de se mélanger en dehors du cadre du travail ». Leornado insiste sur l’importance de la ciclovia tant au niveau social qu’environnemental, « le temps d’une journée, les embouteillages monstres du centre-ville disparaissent pour laisser place aux promeneurs venus apprécier l’espace publique en toute sécurité sans pollution ».

L’initiative hebdomadaire, très avant-gardiste, de Bogota est unique au monde. Elle a inspiré d’autres villes d’Amérique latine et d’ailleurs, San Francisco, New York, Londres. Aucune n’a cependant osé le pari un peu fou d’une fermeture hebdomadaire de son centre-ville au profit des cyclistes et autres joggeurs. Beaucoup ont certes mis en place des pistes cyclables le long de leurs routes et donné la priorité aux cyclistes comme à Amsterdam, mais aucune n’a pour le moment instauré un rendez-vous hebdomadaire sur un parcours de plus de 140 km de routes.

Pour les habitants de Bogota, la ciclovia est un rendez-vous incontournable, une fierté. En 2007 lorsque le sénateur Fernando Castro a proposé de réduire la durée hebdomadaire de la ciclovia, l’élan national fut tel que le projet a été abandonné. Pour Carolina, étudiante à l’Université nationale de Colombie, « impossible d’imaginer la ville sans la ciclovia, ce serait comme d’imaginer Paris sans la Tour Eiffel ».

Roxanne Crossley. Envoyée spéciale à Bogota en Colombie pour le Sommet « Villes et Changement Climatique » co-organisé par l’Agence Française de Développement.

Ecrire un commentaire

Le navire turc en Méditerranée, au cœur de tensions avec la Grèce, est rentré au port

Lire l'article