Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Première homologation par l’UICN d’une réserve naturelle intégrale en France

Pour la première fois en France, une réserve a été classée catégorie 1a par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et inscrite en conséquence sur la liste des aires protégées de l’ONU. Il s’agit de la réserve intégrale du Lauvitel dans les Alpes qui a été reconnue comme aire protégée à vocation scientifique respectant les critères de l’UICN, le 18 octobre.

Cette homologation concerne moins de 200 aires protégées dans le monde, rappelle le Parc national des Ecrins. La répartition mondiale des aires protégées de catégorie 1a est « très hétérogène » précise Thierry Lefebre, chargé de programme des aires protégées au Comité français de l’UICN : la distribution géographique est « principalement concentrée en Europe du Nord (écosystèmes forestiers), en Sibérie et en Australie. Ces zones sont historiquement peu anthropisées et ont été peu modifiées par les activités humaines, contrairement à l’Europe de l’Ouest, dont les paysages sont le produit d’interactions fortes entre l’homme et son environnement depuis plusieurs millénaires. Ceci explique en partie la rareté de cette catégorie dans notre pays ». Créée en 1995 sur un site peu accessible au cœur du Parc national des Ecrins, cette réserve naturelle de 689 ha est également la première en France à avoir été intégralement protégée des activités humaines, à l’exception de la recherche scientifique.

« Fruit d’un engagement sans faille des agents de l’établissement, cette reconnaissance confirme le rôle du Parc national des Ecrins comme espace d’accueil de la recherche environnementale » félicite le directeur du Parc, Bertrand Galtier: « De par leur nature, les travaux qui seront conduits dans la réserve intégrale du Lauvitel constitueront une contribution importante et singulière à la compréhension des changements globaux et climatiques qui pèsent sur notre planète ».

Ecrire un commentaire