Les émissions globales de CO2 ont augmenté de 2,5 pour cent en 2011

En 2011, les émissions mondiales de CO2 ont augmenté de 2,5 pour cent pour atteindre 34 milliards de tonnes, un nouveau record.

Selon le Huffington Post, la World Renewable Energy Agency (IWR) aurait ponté la reprise des activités industrielles après la fin de la crise financières de ces dernières années comme une des raisons de cette augmentation. Pour Norbert Allnoch, directeur de l’IWR, « si cette tendance continue, les émissions mondiales de CO2 augmenteront de 20 pour cent d’ici 2020 jusqu’à atteindre 40 milliards de tonnes« .

La Chine était en tête des pays émetteurs de CO2 en 2011 avec 8,9 milliards de tonnes, près 50 pour cent de plus que les émissions du second pays, les Etats-Unis, pour la même période.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Abdelkader Hadjazi

    Sauver le Lac Tchad
    Bonjour
    Pour le bien de nos enfants et des générations futures, il est impératif de préserver les plans d’eau de par le monde. Vous voudrez bien, svp faire suivre le message, ci-après adressé au Président de la République Française, Mr. Hollande, en vue de contourner toute censure, comme c’est le cas en Algérie. Merci.
    Bonjour Mr. le Président
    Sachant l’intérêt et la tendresse que vous portez à l’Afrique et les soucis que vous vous faites pour son devenir, vous n’êtes pas sans savoir que la superficie du lac Tchad parmi d’autres en Afrique et ailleurs s’est rétrécie de dix fois, passant de 25.000 km² à 2.500 km². L’assèchement du lac a été une calamité pour les populations riveraines qui ont été privées de leur unique source de subsistance; la pêche. Le réchauffement climatique est le seul coupable plausible d’avoir causé l’évaporation intense de l’eau du lac. Ceci risque de s’aggraver encore plus, si des solutions drastiques ne sont pas apportées en toute urgence.
    Je représente un groupe de chercheurs algériens, basés à l’étranger (AEUw/w : Algerian Engineers United) qui ont mis au point un système de lutte contre l’évaporation des plans d’eau. Pas couteux, autonome et sans effets nocifs à la faune et à la flore, ce système n’a besoin d’aucune maintenance et n’utilise aucun carburant ; donc pas polluant, pas encombrant et fonctionne gratuitement. A peu de frais, les pays pauvres peuvent en installer pour protéger une eau vitale et indispensable, si toutefois l’ONU ou l’UA ne veulent bien s’en charger à leur place. J’ai proposé cette découverte aux autorités concernées en Algérie, mais cela est resté lettre morte, malgré les rappels, les détours et les entremises. Pourtant, l’Algérie est également exposée à un soleil implacable qui lui fait subir des déperditions considérables en eau tellement précieuse pour un pays semi-aride. Nous souhaitons expérimenter cette innovation en Algérie pour la breveter et la mettre au service de l’Afrique et de l’humanité, mais nous butons sur des abonnés absents que rien ne meut ni n’émeut, si leur intérêt personnel n’est pas évident, sonnant et trébuchant. Pour eux, l’intérêt général ou l’humanisme c’est l’affaire du seul président Bouteflika. Mais il faut leur reconnaitre qu’ils ont œuvré d’arrache-pied pour faire classer l’Algérie en tête des pays corrompus. Puisse la peste emporter ces ignobles gredins qui font sciemment obstruction aux progrès de la science et à la prospérité de l’Algérie. Pour cela, nous espérons associer la Fondation Hollande à cette entreprise humanitaire afin d’obtenir le soutien du président Bouteflika et l’alerter sur les agissements, l’insouciance et le mépris pour le progrès affichés par les responsables concernés. Pouvez-vous, svp lui en souffler un mot ? Nous lui adressons notre complainte, sachant qu’il sera ravi de cette innovation et qu’il secouera énergiquement les irresponsables véreux. D’autant qu’une telle découverte pourrait résulter en prix Nobel de l’environnement au compte de l’Algérie. Tout le prestige et les honneurs reviendront à la Fondation Hollande d’assurer le succès à ce projet en vue de rendre la vie et l’espoir au lac Tchad, aux populations qui en dépendent et aux plans d’eau algériens qui se volatilisent. Voudriez-vous, svp, faire parvenir ce message au Président Bouteflika sous le titre : verdict d’Engels « le progrès n’est bloqué que par une administration vile, hideuse et parasite en Algérie », ou bien cette sentence cornélienne : « l’Algérie se lamente : oh rage, oh désespoir, oh ignorance ennemie ».
    Merci d’aider le lac Tchad et l’humanité d’en bas.
    Mes remerciements sincères et les compliments de l’AEUw/w.
    Dr. Hachemi Bachama, vice-chairman AEUw/w, Chicago, Ill.
    Contact: Mr. Abdelkader Hadjazi Mobile: 213 662817802.
    Courriel: ahadjazi@gmail.com

    • Abdelkader Hadjazi

    Save Tchad Lake
    Hello ladies and gentlemen.
    Please convey this complaint to president Obama and kindly do your best to help in this regard.
    Congratulations, Mr. President. Africa is delighted to see you again, hoping that your second term will be more clement towards the most miserable people on earth. After being hungry for ages, Africa is now becoming thirsty too. It is about Tchad Lake and others which are inexorably drying out, but with your help it will certainly not be a lost battle against adversity.
    I rate this complaint as ‘critical’ in the risk matrix of living beings, but the situation in Tchad Lake is much worse. It is disastrous for the agonizing and was apocalyptic for the already deceased. The greenhouse effect and the global warming together have caused Tchad Lake area to shrink tenfold from 25000 km² to 2500 km², depriving the populations from their only source of subsistence and survival, which is fishing. There are many other similar cases in the world which need to be very diligently attended. Namely Algeria and Spain, where water is scarce and volatilizes under the sunshine sooner than the next rainfall.
    I represent a group of expatriate Algerian researchers who have come up with a subtle system (device) to conserve water by mitigating the evaporation of stagnant water in open air. We have repeatedly and desperately requested Algerian concerned ministries to enable us carry out some experiments in a dam or lake, but unfortunately to no avail. They are strangely repellent to science and to any constructive initiative. Yet, moreover, they know that Algeria, being a semi-arid country is too very badly exposed to evaporation of its precious water which is a major concern for president Bouteflika to whom we have complained, but found out that he lives in seclusion, hijacked or sequestered behind an occult barrier. The bureaucracy in Algerian administration is crippling any progress in all aspects of social development. We seek your help, Mister President either to talk to president Bouteflika or endow your patronage and funding to our project that will be yours. Our innovation is designed to serve poor countries as it is autonomous, easy to mount, very cheap and does not need any fuel or electric power. We are expecting that this eminently humanitarian gesture will favorably impact the world environment, save lives and hopefully deserve the Nobel Prize that, if granted will be dedicated to you.
    Many, many, many thanks on behalf of all people affected by the loss of their vital and indispensable water.
    Abdelkader Hadjazi – Sidi Bel Abbès – Algeria Mob: 06 62817802

Emmanuel Cappellin, réalisateur du documentaire Une fois que tu sais : « comment limiter collectivement ce qu’on ne sait plus s’interdire soi-même ? »

Lire l'article