Dauphins morts et échouages en série sur la Côte d’Opale

Trois dauphins ont été retrouvés morts sur les plages de la Côte d’Opale en une semaine alors que la région n’avait pas connu d’échouage de dauphin depuis 1981, rapporte France 3. Un cadavre de dauphin a été retrouvé le 6 novembre 2012 sur la plage entre Saint-Etienne-au-Mont et Equihen. La cause de sa mort, qui remonte à plusieurs semaines, est indéterminée pour le moment. De même pour le dauphin échoué à Audresselles qui, la veille, avait été pris en charge par le service animalier Opale Capture Environnement.

Selon Jérémie Marion, directeur général d’Opale Capture Environnement, les causes possibles de ces décès sont : une collision avec un bateau, une capture dans des filets de pêches, une maladie et la pollution, surtout la pollution dû aux déchets jetés sur la plage ou à la mer.

Quant au dauphin qui a été récupéré une semaine plus tôt, le 30 octobre, sur la plage d’Ecault, les scientifiques du centre des mammifères marins de la Rochelle ont retrouvés des morceaux de filets de pêche sur son corps. Les trois dauphins étaient des mâles adultes appartenant à l’espèce la mieux connue, celle du Grand dauphin (Tursiops truncatus) dit aussi Souffleur ou Dauphin à gros nez.

Le 3 octobre, c’était une tortue luth qui était retrouvée morte sur la plage d’Ecault. La tortue, qui appartient à une espèce classée « en danger critique d’extinction » par l’IUCN, pourrait avoir fait le voyage depuis les Caraïbes, la Guyane ou encore l’Afrique de l’ouest avant de venir s’échouer sur la côte. « Ca fait beaucoup d’animaux, tout ça. Depuis début septembre, on en a trouvé une vingtaine. Des marsouins, des dauphins, des tortues luths », s’étonne Jérémie Marion. « Il y a trois, quatre ans, on n’en trouvait pas autant ! »

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article