Piscine écologique controversée à Montreuil

La nouvelle piscine écologique de Montreuil devrait ouvrir en juillet 2014. Promesse de campagne de Dominique Voynet, Maire EELV de la ville, ce complexe proposant des activités de loisirs et de détentes en plein air ou en intérieur, est la première piscine publique de France à traitement naturel d’eau. Critiqué par certains, applaudi par d’autres, ce projet ne fait pas l’unanimité. Emmanuel Coste, qui dirige l’Agence Coste Architectures, lauréate de la maitrise d’œuvre nous explique le projet et les enjeux liés aux piscines naturelles.

De nombreuses piscines naturelles existent déjà en France, chez des particuliers ou dans des parcs aquatiques privés, mais le complexe de Montreuil est le premier à être développé en milieu urbain pour une municipalité. Les eaux du bassin extérieur seront filtrées par des plantes aquatiques, des éoliennes approvisionneront les pompes de circulation d’eau et l’empreinte-carbonne du projet sera très réduite.

Pour Emmanuel Coste, le point intéressant de la démarche de Dominique Voynet, maire de Montreuil, « était l’aspect social, celui de vouloir créer plus qu’une piscine mais un parc aquatique, un endroit convivial où les gens puissent venir en famille et se réunir autour d’un pique-nique ». Le projet correspond donc plutôt à la création d’un étang avec une phyto-sanitation qu’à une piscine à proprement dit. L’attrait écologique vient bien sur en parallèle de cet aspect social, «les piscines naturelles sont un creuset de biodiversité, le projet représentera un véritable poumon vert pour la municipalité

Les piscines conventionnelles sont souvent critiquées pour leur impact sur l’environnement de par notamment la quantité de chlores utilisés dont les molécules indestructibles imprègnent de manière durable le sous-sol et les nappes phréatiques. Pour l’architecte, « les piscines naturelles permettent une réelle osmose entre le biotope humain et le biotope naturel, le bassin lui-même et la zone de filtration. Le bassin extérieur est filtré naturellement et n’utilise donc pas de chlore nocif pour l’environnement. Les piscines naturelles sont peu gourmandes en énergie et des petites éoliennes permettent d’activer les pompes utilisées pour déplacer l’eau ». « La piscine municipale de Montreuil sera également construite en utilisant 79 % d’énergies renouvelables », précise-il.

Au-delà des bénéfices environnementaux des piscines naturelles, celles-ci offrent également des avantages financiers non négligeables. « Une piscine municipale naturelle coûte deux fois moins qu’une piscine traditionnelle à construire. Le peu d’entretien nécessaire au fonctionnement du bassin par la suite et l’interruption des pompes durant la saison morte participe à une réduction importante des frais de fonctionnement », note Emmanuel Coste.

Ce projet est cependant critiqué par certains membres du conseil municipal et habitants de la ville. De nombreuses interrogations portent notamment sur le maintien d’une hygiène satisfaisante ou sur l’entretien du bassin extérieur une fois le projet livré.La fréquentation moyenne journalière très restreinte autorisée par l’Agence Régional de Santé reflète ce scepticisme alors qu’à infrastructures équivalentes les autorités sanitaires Allemandes en permettent l’accès à 7000 personnes quotidiennement.

Pour l’architecte, « les critiques viennent du fait qu’il n’y a pas de précédent en France et qu’il est donc difficile d’évaluer les retombées d’un tel projet pour une commune ». Ailleurs en Europe, les piscines municipales naturelles sont accueillies de manière beaucoup plus positive. En Allemagne, les piscines naturelles sont bien ancrées dans les moeurs et certaines proposent même un espace naturiste avec baignade naturelle, hammams et saunas au bord de l’eau. L’architecte note cependant que « la grosse différence entre les publics Allemand et Autrichien et le public Français est la réaction des visiteurs à la couleur de l’eau ». Les piscines naturelles étant filtrées naturellement par un jardin aquatique composé d’algues, l’eau peut rapidement prendre une couleur verdâtre, même si elle reste saine. Si nos voisins européens y sont désormais habitués, les Français doivent encore lever leur réticences.

Le chantier doit commencer début 2013 pour finir à l’été 2014, l’ouverture de la piscine est prévue pour 2014 et celle du bassin extérieur pour 2015 afin de laisser le temps au jardin aquatique de se développer correctement. L’ouverture de ce complexe est attendue par d’autres municipalités en France qui ont déjà fait savoir leur intérêt pour ce genre de projet sur leur commune.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean-Louis CALMETTES

    Baignade naturelle de Montreuil
    Pour m’être baigné dans une baignade naturelle d’une collectivité des Hautes-Pyrénées, je peux dire le plaisir que cela a été. Pas d’odeur de chlore, une eau claire certes plutôt verte que bleu… un véritable bonheur.
    http://jlcalmettes.blogspirit.com/archive/2011/09/11/hydroelectricite-et-baignade-naturelle.html

    • cedric

    piscine montreuil
    C’est tres bien mais ce ne sera pas la premiere, une est deja active près de Blois

    http://baignade-naturelle-chambord.jimdo.com/

    Entendu sur France Inter une emission sur les piscines chlorées et cela faisait un peu peur pour enfants en bas-ages…

    • Georges Bertrand

    Une erreur de localisation
    Pourquoi un si beau projet suscite-t-il une si large opposition des montreuillois ?

    Il y a en effet consensus sur la nécessité de construire d’urgence une piscine dans le haut Montreuil. Et pourquoi pas une piscine écologique si c’est possible…

    Ce qui fait tiquer, c’est le coût très élevé du projet, qui ne cesse d’augmenter. Il serait bien de fournir les chiffres. Les impôts locaux, déjà très élevés, ont été augmentés, contrairement aux engagements pris lors des élections. Des coupes sont faites dans certains budgets mais le « parc aquatique » continue…

    Il s’y ajoute le choix de l’emplacement : les murs à pêches, site classé, dont il faudrait protéger le paysage. L’implantation d’un très grand bâtiments, haut, va porter une atteinte grave à ce payasage. Les « jardins du coeur » (qui sont liés aux restos du coeur) ont été évincés des parcelles qu’ils avaient réhabilitées.

    Implanter un tel équipement dans ce paysage très particulier n’a rien d’écologique, même si l’on évite le chlore… Les murs à pêches sont dépecés pour implanter de grand bâtiments (atelier du tram, collège etc)

    C’est tout cela qui contribue aux critiques des montreuillois contre ce projet, critiques qui émanent en premier lieu des associations de défense de l’environnement et non d’ennemis politiques qui n’auraient rien compris à l’écologie.

    GB

L'ONG du navigateur Yvan Bourgnon présente un bateau de dépollution plastique fluviale

Lire l'article