Les indiens Guaranis récupèrent la propriété sur leurs terres

Dans la province de Misiones en Argentine, les indiens Guarani ont pu retrouver la propriété d’une parcelle de forêt sur laquelle ils vivent et ont ils avaient été dépossédés depuis plusieurs centaines d’années. Le propriétaire légal de cette forêt tropicale humide de 38 km2, ainsi que le gouvernement de la province et deux chefs de tribus ont signé au mois de septembre un accord reconnaissant le droit de propriété des Guarani sur ce sol, rapporte The Independent le 20 octobre. « Nous avions nos chemins, nous savions où ils menaient, lesquels conduisaient aux médicaments, lesquels à la nourriture, mais lorsque les grands arbres ont été abattus et qu’ils ont fait de grandes routes, nous étions perdus, explique Artemio Benitez un chef indien âgé de 74 ans. Toutes ces années de combats et discussions sont désormais passées Cette terre, cette forêt ont toujours été à nous. Nous sommes très heureux d’en retrouver enfin la propriété et qu’elle soit transmise à nos enfants. » Ce peuple indigène habitait la forêt avant l’arrivée des européens. Le fait qu’il retrouve des droits sur son territoire ancestral est une première en Argentine, même s’il a fallu pour cela des années de négociations. Il reste encore à préserver ces terres de la présence de bucherons et de chasseurs.

Ecrire un commentaire

Mort de 380 cétacés coincés dans une baie en Tasmanie, selon un bilan des sauveteurs

Lire l'article

En Équateur, un couple de condors des Andes ravive les espoirs sur la protection de l'espèce

Lire l'article