9000 papillons tués pour de l’art

Une exposition de Damien Hirst au cours de laquelle 9000 papillons ont été tués vient de se terminer à la Tate Modern Gallery à Londres.

Connu pour avoir exposé une tête de vache découpée et ensanglantée et conservé un requin dans du formol, Hirst est régulièrement pointé du doigt pour ses expositions provocatrices. 9000 papillons sont décédés, piétinés par les visiteurs ou de mort naturelle, au cours de la dernière exposition de l’artiste en Grande-Bretagne. Hirst affirme cependant que « des conditions de vie parfaites ont été répliquées permettant à de nombreux papillons de vivre plus longtemps que dans leur milieu naturel».

Les papillons « exposés » ont survécu de quelques heures à quelques jours alors que les espèces utilisées peuvent survivre jusqu’à 9 mois dans la nature. Dr Martin Warren, directeur de Butterfly Conservation, une association de protection des papillons, se dit « très concerné de l’approche désinvolte de ce projet encourageant un manque de respect envers l’environnement », note le NZ Herald. Pour l’association de défense des droits des animaux, PETA « le désir d’avant-gardisme de Hirst est aussi ennuyeux qu’inhumain« .

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Yves Lanceau

    9000 papillons tués pour l’art
    Cet « évènement artistique » ne me paraît pas intéressant en lui-même et on en parle trop (moi y compris !). Il s’agit de papillons provenant d’élevages, certainement élevés pour l’évènement. Je doute néanmoins qu’il donne une meilleure conscience au public par rapport à la situation précaire de nombreuse espèces dans le monde, et tout particulièrement dans nos pays d’Europe où la place qui leur est laissée est si réduite que certaines espèces disparaissent. Ce jeu avec la vie animale est indigne. Bonne journée

Le photographe animalier Laurent Baheux : « On n’a même pas besoin de tuer des éléphants pour les voir disparaître, il suffit de prendre leur place. »

Lire l'article