La troisième ville de Chine veut moins de voitures

Alors qu’elle accueille plusieurs usines automobiles, la troisième ville de Chine, Guangzhou, a pris des mesures afin de réduire le nombre de nouvelles voitures en circulation. Depuis une semaine, les immatriculations sont, soit vendues aux enchères, soit tirées au sort, rapporte le New York Times le 4 septembre. L’objectif est de réduire par deux le nombre de nouveaux véhicules en circulation pour limiter les embouteillages et la pollution. Ce mouvement intervient alors que l’Etat chinois voudrait soutenir son industrie automobile. Les initiatives locales en vue de réduire la pollution sont perçues comme une menace pour la croissance économique qui ralentit. « Bien sûr, du point de vue du gouvernement, nous abandonnons une part de croissance, mais c’est pour que tous les citoyens soient en meilleure santé », déclare Chen Haotian, le vice-directeur de l’agence de planification de Guangzhou.

Ecrire un commentaire

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article