15 commentaires

Ecrire un commentaire

    • jyelka

    Y a pas que l’agriculture
    Vous parlez beaucoup de l’agriculture, mais aucun mot sur les engrais et autres produits à usage domestique. C’est dommage

    • Jean Moullart

    Yann-Arthus Bertrand, le bouffeur de kérosène
    Monsieur Yann-Arthus Bertrand,

    Combien d’agriculteurs allez-vous encore démotiver, combien d’agriculteurs allez-vous pousser au suicide par vos attaques récurrentes sur la pollution par les engrais, par les produits de protection des cultures appliqués par le monde agricole?.

    Je suis agriculteur et je fais mon métier du mieux que je peux. Modestement, je peux dire que je le fais bien mieux que vous ne le feriez. J’ai derrière moi un bac agricole (bac D’), un BTS agricole, un diplôme d’ingenieur en Agriculture (cours de biochimie, de génétique…qu’il a fallu avaler!!!), un certificat de spécialisation en machinisme agricole, 5 ans dans la presse écrite agricole, 10 ans de métier d’agriculteur et je devrais accepter de lire vos inepties.

    J’aimerais vous voir à l’oeuvre. Qu’avez-vous comme connaissances en agronomie? Qu’est-ce que la CEC? le pouvoir tampon? la capillarité? Connaissez-vous les maladies des cultures, des animaux? Etes-vous capables de me citer un ravageur du pois, du colza? Avez-vous déjà travaillé ne serait-ce qu’une journée avec vos mains? Savez-vous que nous devons remplir un Plan prévisionnel de Fertilisation azotée chaque année à la sortie de l’hiver? Et la pulvérisation bas-volumes, la protection intégrée, vous connaissez? J’en doute fortement.

    J’ai comme beaucoup de mes amis agriculteurs une relation privilégiée à la terre, au sol. Je crois pouvoir dire cela (vous rigolez certainement en lisant ces lignes, vous le bouffeur de kérosène et de macadam,…). La terre, c’est notre gagne-pain. Nous la connaissons, nous l’apprécions, nous l’aimons. Comment pourrions-nous la détruire comme vous le dîtes?

    Votre statut privilégié d’observateur et de descendant d’une famille aisée ne vous donne pas le droit de discréditer à l’envie une profession.

    Avez-vous réellement une conscience? J’en doute. Dommage, car j’appréciais sincèrement vos photos.

    Jean Moullart, agriculteur en Picardie et créateur d’Agriavis.com (un site internet agricole responsable!)

      • Michel CERF

      Vos accusations contre Yann Arthus Bertrand sont stupides et indignes , les agriculteurs bio ont compris ou est leur intérêt et celui des consommateurs , je note que tous vos diplômes n’ont servis à rien .

    • RICCOU

    Faut arrêter!!
    On dit toujours que l’agriculture pollue, nuit a l’environnement etc etc….
    On en oublie souvent que les terres agricoles sont de plus en plus réduites, au profit de ces belles routes en goudron (bio?), ces centres commerciaux (naturels?)et usines (vertes?)en tout genre!!
    En plus, il y a chaque année plus de bouches a nourrir!!
    Tous les engrais appliqués de nos jours sont étudiés, dosés et répandus selon des règles strictes affin de limiter le risque de pollution.
    On ne voit pas ces choses là lorsqu’on habite en ville, roule en grosse berline pour 200 mètres, travaille dans des grands et beaux bureaux climatisés et partant en vacances par avion!!!
    Venez donc voir un jour sur le terrain ce que cela est en réalité un agriculteur, avec ses difficultés, ses doutes, ses nuits blanches par saisons…….
    Cesser d’essayer de faire croire a tout le monde que l’agriculture est un fléau!

      • Michel CERF

      Venez donc voir dans les hôpitaux tous ces malades intoxiqués par vos produits .

    • Jes

    Nous ne sommes que des consommateurs!
    Comme je l’ais ecris dans le titre,nous ne sommes que des consommateurs de ces produits phytopharmaceutique et engrais chimique!
    Avant que l’agriculteur ne les utilises,le ministère de l’agriculture donne son feu vert pour la commercialisation et l’utilisation de ces produits!
    Donc taper sur les bonnes personnes et pas ceux qui trime pour survivre!
    De plus avec l’avancé technologique que l’on retrouve en agriculture aujourd’hui,les travaux sont de plus en plus precis.
    Ont épands l’engrais à 2 kgs près par Hectares et les traitements sont precis au litre près par Hectare!
    Et je ne parle meme pas des prix exorbitants de ces produits!
    Ne nous comparer pas à nos grands parent qui mettais de l’urée à la pelle,à telle point que les champs étaient blanc!
    Mais se n’est pas de leurs fautes!
    Après guerre l’état francais a demandé au monde agricole de subvenir au besoin de la population francaise.
    Et bien entendu,les multi-nationnales ont sautées sur l’occasion pour se faire du beurre!
    Mettez-en plus monsieur,vous verrez les rendements vont exploser qu’il disaient!
    Alors arreter de prendre les agriculteurs pour cible et defoulez vous sur nos dirigeants et sur ces multi-nationnales qui nous gouvernes!
    Encore une chose monsieur Yann Arthus-Bertrand,sur un étalage vous avez deux cagettes de pomme.
    La premiere contient des pommes parfaites (forme régulière,pas de taches,peau brillante,parfaite quoi)et la deuxieme des pommes de forme plus aléatoire (taches,peau mat,pas belle a voir).
    La quelle allez-vous prendre?????
    Réponse sincère souhaité!
    Un agriculteur de la france du bas,du très bas qui se lève tous les jours pour vous nourir!
    Membre du site Agriavis.

    • daniel habert

    engrais planete
    le foin de luzerne et de trefle a ete aneanti par le tourteau de soja,pas cher, de l’amerique du nord et du sud,c’est de la haute politique qui nous depasse,YAB qui est si malin devrait en parler aux gouvernants.

    • daniel habert

    engrais planete
    le foin de luzerne et de trefle a ete aneanti par le tourteau de soja,pas cher, de l’amerique du nord et du sud,c’est de la haute politique qui nous depasse,YAB qui est si malin devrait en parler aux gouvernants.

    • François

    méthodes de fertilisation
    Dans cet article, sont stigmatisés les engrais, mais il est bien dit qu’en Europe la consommation de ces derniers diminue.
    Je voulais préciser, que même si par le passé, certains abus ont étés commis, et qu’il en existe peut-être encore (rares, je l’espère), beaucoup de progrès ont étés réalisés ces dernières années en la matière.
    J’en veux pour preuve deux choses; tout d’abord les analyses de reliquats azotés qui sont fait en février, et qui montrent fréquement que les sols en sont faiblement pourvus; et ensuite les colzas implantés en août/septembre et dont la croissance automnale est souvent stoppée par une « faim d’azote »; ces éléments montrent bien que la fertilisation est mieux gérée qu’autrefois, car si la terre est en relative « carence » c’est que les cultures précédentes ont presque tout absorbé.

    Cordialement.
    François, agriculteur céréalier dans le Loir-et-Cher, membre d’Agriavis.

    • patogaz

    azote des légumineuses
    1 kilo d’ azote produit par une légumineuse polluera aussi sûrement la nappe qu’un kilo d’ azote chimique , ce n’ est pas la voie d’ origine qui polluera , c’ est les éléments non utilisés par la culture

    merci de faire plutôt l’ apologie des cultures intermédiaires piège à nitrate et des raisonnements de la fertilisation avec l’ utilisation des outils d’ aide à la décision
    et utilisez un peu moins l’ hélico et un peu plus le vélo , ça vous rendra plus crédible et beaucoup plus véritable

    • pig

    re
    j’aurai du mal a ajouter quelque chose tant les commentaires précédents sont argumentés et pertinents et représentent il me semble ce que pourrait vous dire la majorité des agriculteurs si ils avaient votre capacité d’élocution et voter faculté de communication
    ah si un peu d’humilité messieurs les écolos parisiens supposés habiles en conseils mais de quoi serez vous capables quand vous tiendrez les rênes surtout dans vos relations avec les socialos
    salutations

    • charli

    erreur, chers agriculteurs
    le message de cet article est clair: les agriculteurs sont aujourd’hui addictes des firmes chimiques, oui, et pour se donner bonne conscience, nos paysans font un tas d’analyses: reliquats azotées, analyse de jus de tiges pour les maladies…..
    Mais en fait, les firmes chimiquesq qui conseillent nos agriculteurs pour l’utilisation de ces engrais. Ces compagnies, avec la complicité des coopératives,des nogociants, et en moindre mesure des chambres d’agriculture et autres organismes ne vont pas proposer d’autres alternatives qui pourrait remetre en cause leur existence..

    • laure-simone théron

    Pollutions
    personne n’en veut directement aux agriculteurs (nous établissons un constat) qui n’ont fait qu’appliquer les directives d’après guerre afin de permettre un plus grand rendement des cultures pour nourrir la population, mais il est temps de changer (40 ans de pollution), de se moderniser et de trouver des solutions ensemble pour moins polluer. Tous les agriculteurs doivent demander ce changement au gouvernement, avec l’aide des consommateurs et de toute personne ayant compris qu’on ne peut plus continuer d’épandre des engrais, pulvériser pesticides, herbicides, fongicides…qui nuisent à notre santé, à la santé de la planète, et de nos enfants. Et surtout ne pas constituer 2 clans: le bio contre le conventionnel(nous ne sommes pas des ennemis) car nous habitons tous sur la même planète et nous voulons tous la garder propre pour nous et pour les générations futures…Nous cherchons tous des solutions… (blog bienvivrebio)

    • palomino

    pollution
    Comme le dit Patogaz, c’est l’élément en excés qui pollue, quelque soit son origine.En agriculture il est plus aisé de maîtriser une fertilisation azotée chimique plutot que des apports plus ou moins controlés de fumiers, composts et autres produits parfois nommés biologiques dont la minéralisation est soumise aux conditions pédoclimatiques….Est il utile d’avoir une libération d’azote quand la plante n’en a pas besoin????
    Ne confondons pas amélioration des fonctions du sol et nutrition de la plante.
    Comment nourrir la planète qu’avec de bonnes intentions ?

    • Michel CERF

    Quand le lis tous ces commentaires je constate que ces agriculteurs haineux et stupides n’ont vraiment pas évolué , ni dans leurs pratiques dévastatrices , ni dans leur mentalité . ils vivent dans la nature sans la connaitre , cela peut ce comprendre puisqu’ils ont exterminé la biodiversité , plus d’insectes , plus de vers de terre si utiles à la culture , oiseaux disparus ect. moi entre la pomme difforme et la pomme brillante et calibrée je choisi sans hésiter la première , d’ailleurs de plus en plus de consommateurs prennent conscience des choses et souhaitent en finir avec des produits morts et remplis de pesticides , ils veulent vivre sainement sans être empoisonnés par des gens qui sont censés bien les nourrir , et bien oui l’agriculture traditionnelle et intensive est un fléau , quant aux critiques adressées à Yann -Arthus Bertrand elles ont le mérite de faire parler de lui et de sa noble cause .

Jaunisse de la betterave : Tereos a retardé le démarrage de sa campagne 2020/21

Lire l'article

L’agriculture bio labellisée AB est le modèle le plus rentable et le plus performant, d’après une analyse de France Stratégie

Lire l'article