Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Vivre ensemble : le combat pour la dignité

« Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme. »

Le préambule de la déclaration des droits de l’Homme de 1789, dont chacun connaît l’article 1er, « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit », rappelle l’importance du facteur politique dans le bien être commun. Car il n’y a pas que l’argent qui compte. Pouvoir dire ce que l’on pense sans craindre de représailles, se déplacer comme on le souhaite, être traité avec dignité, sont indispensables et ont suscité les plus grands mouvements collectifs de ces dernières décennies, que ce soit la lutte pour l’émancipation des noirs aux USA ou en Afrique du Sud, les mouvements anti-coloniaux, les mouvements féministes ou les mouvements démocratiques dans l’ancien bloc soviétique, pour ne citer qu’eux.

Il semble parfois de bon ton de dénigrer les droits de l’homme, qui sont régulièrement violés, et de moquer les idéalistes qui continuent « naïvement » à les défendre. Sur le terrain pourtant, les ONG et les mouvements politiques se battent au quotidien pour qu’ils soient appliqués ou pour mettre un terme aux violations dont ils ont connaissance. Dans les tribunaux nationaux et internationaux, tous les jours, des juges sanctionnent ceux qui ne les respectent pas, États comme individus.

Le printemps arabe, les mouvements démocratiques en Asie – Birmanie, Chine, Thaïlande – montrent une « désoccidentalisation » de ces questions : partout, dans toutes les cultures, le même besoin de dignité est là. Le respect des droits de l’homme est d’ailleurs une des composantes essentielles d’un développement durable. C’est un combat sans fin. Un combat qui progresse très lentement et connaît de nombreux reculs. Mais un combat sur lequel des progrès peuvent être obtenus. Et dont chaque petite victoire nous rend meilleurs.

Extrait du livre « Vivre ensemble 7 milliards d’humains » rédigé par la rédaction de GoodPlanet et disponible aux éditions de la Martinière. Soutenez-nous en achetant cet ouvrage.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Claudec

    Les droits de l’homme et la pyramide sociale
    « Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics … » – Louable considération, à laquelle peut toutefois être reproché son caractère limitatif. Ce n’est ni dénigrer les Droits de l’homme ni moquer les idéalistes que de dire qu’il existe un préalable naturel à l’ignorance, à l’oubli et au mépris, reléguant au second plan ces causes ; c’est la naissance.

    Dire que « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit », c’est omettre que pour naître il faut des géniteurs et que les enfants héritent en premier lieu du sort de leurs parents, même s’il leur est promis ou pour le moins permis de croire et espérer en de meilleures conditions d’existence que celles que leur offre leur naissance.

    Lutter pour vivre dignement est l’affaire de ceux qui existent ; naître dans l’indignité et être condamné à y vivre en est une autre, directement liée au nombre croissant dans des proportions chaque jour aggravées par la démographie, de ceux qui ont et auront à subir le plus inhumainement « les malheurs publics ».

    Le vrai visage des droits de l’homme
    http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com
    De la richesse à l’exclusion sociale aujourd’hui et à la barbarie demain, par la démographie.
    Une vision décoiffante des fondamentaux de toute question politique et de société.

Au Liban, rage et douleur pour le 1er anniversaire de l'explosion au port

Lire l'article