Décès massifs d’animaux sur les plages du Pérou

Le Pérou inquiet pour sa faune marine, cherche actuellement la cause d’une vague de décès sur les plages du nord du pays. L’IMARPE, l’Institut maritime péruvien a recensé ces derniers jours plus de 500 carcasses de pélicans sur environ 70 km de côtes. 54 fous, plusieurs lions de mer et une tortue ont également été trouvé, par les scientifiques. Dans cette même région, on dénombre également depuis le mois de janvier 2012, 800 dauphins échoués, rapporte BBC News. Le gouvernement péruvien se dit très « profondément préoccupé » par la situation. Un rapport de l’IMARPE est d’ailleurs attendu dans les prochaines semaines pour déterminer la cause du décès des animaux marins. L’exploitation pétrolière offshore pourraient être la cause du drame écologique. Mais une autre hypothèse met en cause le morbillivirus, qui cause une maladie du même groupe que la rougeole chez l’homme. Le virus aurait été détecté sur les cadavres de dauphins. Une épidémie virale avaient d’ailleurs déjà touché le Pérou, le Mexique et les Etats-Unis. Les deux pourraient conjuger leurs effets : « Nous savons que dans les cas précédents les animaux qui avaient des charges plus élevées de polluants dans le corps ont été plus facilement touchés par la maladie du fait de l’affaiblissement de leur système immunitaire », a déclaré Stefan Austermuehle, de l’ONG Mundo Azul.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • anne marie teysseire

    Biodiversité
    Nous arriverons d’ici à deux générations à exterminer toutes les autres espèces vivantes à cause de notre folie consommatrice, polluante et surtout notre expansion démographique. Un petit peu d’écologie et de développement durable ne suffiront pas à sauver la biodiversité et donc à nous sauver , nous humains, il est plus que temps d’aller vers une décroissance de la natalité!! Qui en parle??

Comment nous avons découvert trois nouvelles espèces de manchots dans l’océan Austral

Lire l'article