Chasse aux loups dans les Montagnes Rocheuses

En 10 mois, environ 600 loups ont été tué dans les Etats américains du Montana et de l’Idaho. Depuis la décision du Congrès de retirer l’animal de la liste des espèces protégées de 1973, la chasse et le piégeage se sont intensifiés. La population de loups a diminué de 40 % dans l’Idaho et d’un tiers dans le Montana, rapporte Reuters. La tension monte au Etats-Unis, entre les défenseurs des animaux et les chasseurs. Sur des photos publiées sur les réseaux sociaux, montrant deux loups étranglés par des câbles, on pouvait lire en commentaires : « Bien joué ! Un de tué, avant le reste de la bande ! » et « Joli. Continuez, on commence juste ». Écoeurées, les associations comme Footloose Montana dénoncent cette soif de sang. Au bord de l’extinction dans les années 1940, le loup a été classé comme espèce protégée et réintroduit aux milieux des années 1990 malgré les protestations des éleveurs. Aujourd’hui, les deux Etats sont tenus de maintenir une population de seulement 150 loups par an sur leur territoire. « Alors que nous avons investi au moins 40 millions de dollars pour réintroduire les loups dans le pays, nous risquons d’assister à une nouvelle extermination dans l’Ouest », déplore Wendy Keefover, de l’ONG WildEarth Guardians. La semaine dernière le débat a pris une autre tournure avec l’enquête du FBI à la suite d’un avertissement adressé aux défenseurs des loups visés comme « prochaine cible ».

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Alain

    Américains et biodiversité
    Les américains sont vraiment un peuple arriéré et d’une bêtise terrifiante!
    Dire que si Lafayette n’était pas intervenu en 1775, les peuples indiens qui, eux, avaient une grande conscience de la valeur de la biodiversité, l’Amérique du nord ne serait peut-être encore un continent magnifique.

Inde: découverte d'au moins 18 dépouilles d'éléphants, a priori tués par la foudre

Lire l'article