L’irrigation en Chine produit des millions de tonnes de CO2 par an

En Chine, le système d’irrigation entraine le dégagement de 33 millions de tonnes de CO2. La pollution est due aux grandes quantités d’énergie nécessaires au pompage de l’eau qu’il faut parfois aller chercher à 70 mètres de profondeur. Ces émissions représentent l’équivalent de la production annuelle de 18 centrales à charbon. La Chine est aujourd’hui le plus gros émetteur de gaz à effet de serre dans le monde et 17% de ces émissions sont liées à l’agriculture. « Un accès plus facile aux techniques de pompage, une énergie peu chère et la possibilité de contrôler l’arrosage ont entrainé une large augmentation des pompages en Asie, particulièrement en Chine et en Inde. Les stations de pompages sont petites et donc extrêmement difficiles à contrôler et à réguler », ajoute Jinxia Wang, professeur au Centre for Chinese Agricultural Policy. L’étude de l’université de East Anglia, reprise par Science Daily, pointe aussi le problème de la ressource en eau. En effet, la quantité d’eau utilisée dans l’irrigation en Chine est passée de 10 milliards de mètres cube en 1950 à 100 milliards de mètres cubes aujourd’hui.

Ecrire un commentaire

Au Pérou, le désespoir des pêcheurs artisanaux face à la marée noire suite au tsunami provoqué par l’éruption aux Tonga

Lire l'article