Des bateaux connectés au web peuvent-ils limiter la surpêche?

Les consommateurs japonais de poisson peuvent désormais suivre en direct, sur Internet, les captures. Selon The NewScientist, la société de Kenichiro Yagi a ainsi mis à l’eau quatre bateaux équipés de webcams permettant au consommateur de suivre les captures en temps réel et de passer leurs commandes. Mr Yagi précise que cet équipement permet une meilleure gestion des prises et réduirait donc le gaspillage. De plus, un logiciel de reconnaissance visuelle permettrait de distinguer de façon rapide les prises d’intérêt des poissons non commercialisables (prises accessoires) et donc de rejeter ces derniers à la mer le plus rapidement possible. Cependant, Blake Lee-Harwood de Sustainable Fisheries Partnership (association pour une pêche durable) émet des réserves sur l’intérêt écologique de cette technique : « Dans le cas des chalutiers, il y a un processus d’écrasement des poissons dans le filet qui entraine leurs morts. La plupart des poissons rejetés seront donc déjà morts ». Le patron pécheur confirme que le principal intérêt de l’utilisation de webcam sur ses bateaux est commercial : « notre objectif est d’établir une connexion entre le pécheur et le consommateur ».

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article