Incendies en Australie, suivez la situation

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Stéphane Bouillet

    Reportage photo ReMedAct
    Bonjour,

    Pour voir des photos de la situation actuelle à Bhopal (2008):
    http://www.stephanebouillet.com/portfolio/nature/catastrophe_de_bhopal_inde_union_carbide_dow_chemical

    • Stéphane Bouillet

    1984-2009: Bhopal 25 years after
    BHOPAL XXV: BHOPAL XXV | 1 photo/day | 30 days | nov.3,dec.3, 2009 | 3 photographers

    3 photographers associate around the 25 years of Bhopal disaster, India, on december 3, 1984

    This disaster still make victims, due to the contamination of ground water by pesticides of the Union Carbide factory. The goal of this campain is to inform about the actual situation of victims, who do not have drinking water in sufficient quantity, and still wait for financial help and judgment of Warren Anderson, the ex-chairman of union Carbide.
    Dow Chemicals, which has bought Union Carbide, has never taken whole responsability of his purchase, in particular the total financement of the clean up of the factory…

    url project:
    http://www.stephanebouillet.com/en/project/bhopal_xxv_25_years_disaster

    • Francois Chaussee

    réactions sur les articles concernant les risques technologiques
    Annonce de l’article sur les catastrophes technologiques: »Tchernobyl en Bélarus (1986) »; Le ton est donné… Tchernobyl est en Ukraine… Et la catastrophe n’est pas liée à la technologie en tant que telle mais à une erreur humaine. Quant à la zone interdite de 30 km, les dernières études montrent qu’il n’existe pas de mutations génétiques ou autres abominations liées à la radioactivité. Je vous cite: « Plusieurs millions de personnes souffriraient de malformations congénitales, de cancers, de maladies pulmonaires, etc. liées aux effets de la contamination radioactive ». Elles souffrent ou elles souffriraient? D’où viennent ces chiffres? Pour comparer et discuter un peu, cherchez le nombre de personnes tuées chaque année par les coups de grisou dans les mines de charbon…

    • Xavier BAUPIN

    Nucléaire
    (Cf. Wikipédia : On recense seize séismes-tsunamis depuis 1611 situés au nord de l’île principale du Japon. Un de ces séismes les plus meurtriers ayant affecté cette région a eu lieu le 15 juin 1896 au large des côtes du Sanriku. Sa magnitude a été estimée à 8,5. Il déclencha un tsunami avec un déferlement (run-up) d’une hauteur maximale de 38 mètres, et tua 22 066 personnes. Un autre eut lieu le 2 mars 1933, légèrement plus au nord, faisant environ 3 000 victimes causées par le tsunami suite au séisme avec un déferlement estimé à 28,5 m à Ofunato). Nucléaire : il s’avère que les spécialistes n’avaient pas prévu le « hautement improbable » ; il s’avère que les responsables étaient irresponsables. Le tsunami du 26 décembre 2004 en Indonésie avait atteint jusqu’à une hauteur de 35 m. Le Japon étant une des zones les plus sismiques au monde (1/5 des séismes de magnitude supérieure à 6), les digues de la centrale de Fukushima étaient prévues pour faire face à un tsunami de… 5 m de haut ! Cette catastrophe n’était donc pas une fatalité ; cherchera-t-on un jour à poursuivre en justice les décideurs comme on le fait avec n’importe quel justiciable pour la moindre peccadille ? Ne s’agirait-il pas d’un crime contre l’humanité par négligence ? Le crime étant trop gros et trop collectif, il ne sera jamais jugé ni même ne serait-ce que formulé.

  • […] était promis à un brillant avenir, Youri Bandajevski s’installe à Gomel, à 130 kilomètres de Tchernobyl. C’est alors que survient la catastrophe. Il décide d’étudier les conséquence de la […]

  • […] était promis à un brillant avenir, Youri Bandajevski s’installe à Gomel, à 130 kilomètres de Tchernobyl. C’est alors que survient la catastrophe. Il décide d’étudier les conséquence de la […]