L’éléphant et les abeilles

Au Kenya, plusieurs villages se servent des abeilles pour empêcher les éléphants de détruire leurs cultures. Mis au point par Lucy King, chercheure à l’université d’Oxford et récompensé cette semaine par le Programme des Nations Unies pour l’environnement, le dispositif consiste à tirer un fil autour des cultures et à le relier ensuite à des ruches et à des essaims pour que lorsque le pachyderme franchit le fil, celui-ci se mette à vibrer, rapporte le Sydney Morning Herald. Dérangées, les abeilles vont ensuite se diriger vers l’éléphant, or celui-ci se révèle être extrêmement sensible aux bourdonnements des abeilles. Les travaux de Lucy King « montrent qu’en travaillant avec elle, plutôt que contre elle, la nature peut rendre d’immenses services et apporter des solutions aux problèmes que les gens rencontrent dans le monde. », a déclaré le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.

Ecrire un commentaire

L’essayiste Renaud Duterme, auteur de Pénuries, quand tout vient à manquer : « il ne faut pas seulement un projet de démondialisation mais plutôt un projet d’autonomisation. »

Lire l'article