Alaska : des Inuits impliqués dans un trafic d’espèces protégées

En échange d’argent, de cigarettes, d’armes, de scooters des neiges ou même de marijuana, des Inuit vivant en mer de Behring vendaient des défenses de morses ainsi que des fourrures d’ours polaires à un trio de receleurs qui se chargeait ensuite de les revendre sur Internet. Lors de leur comparution devant la Cour fédérale du district de l’Etat d’Alaska, ces trois personnes ont plaidé coupables ; chez deux d’entre eux, les enquêteurs ont retrouvé deux fourrures d’ours polaires et une centaine de défenses de morses ainsi que d’autres morceaux d’animaux sauvages pour un montant s’élevant à plus de 25 000 dollars, rapporte le Huffington Post.

La loi fédérale autorise les populations locales d’Alaska (Inuits, Aléoutes, etc.) à chasser des espèces protégées mais interdit la revente des prises à des « non natifs ». Pour Kevin Feldis, chef de la division criminelle au bureau du procureur à Anchorage, « cette affaire montre qu’il y a une part importante des prises autorisées qui est illégalement revendue à l’extérieur de l’état. »

Ecrire un commentaire

Entretien avec Cyril Dion sur le climat : « l’inertie des systèmes politiques et le poids des intérêts privés ont empêché les changements, c’est un problème de système démocratique défaillant face à l’urgence écologique.»

Lire l'article

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article