Incendies en Australie, suivez la situation

Forêts d’émeraude

10 commentaires

Ecrire un commentaire

    • isabelle

    zéro déforestation
    signer la pétition « objectif zéro déforestation » sur le site de Greenpeance

    • Moon Francia

    Soil mineral depletion – effects on forests
    Your discussion of forests is interesting and informative but mentions nothing of the matter of mineral depletion of our soils, caused by natural weathering processes. An American scientist named John Hamaker proposed, in his book The Survival of Civilization,
    that the lack of minerals in the soil is leading to a weakening of plant life. This weakening causes increased fungal and insect predation, leading to widespread die-off of forests. These effects can be seen here in California in the form of sudden oak death, increased mistletoe and oak galls. Other forests suffer from bark beatle infestation. The die-back of trees and the fuel load caused by forest-fire control cause the nearly out of control forest fires we have recently been experiencing in the Westwern states and Canada. John Hamaker suggested that if we remineeralize the soil on a global scale that we may be able to avert the coming ice-age. Read the book.

    • Angie Veggie

    Carrefour détruit les forêts tropicales!
    Le reportage de TF1 sur la déforestation de la forêt en Indonésie est une nouvelle preuve de l’implication des grandes surfaces et des enseignes de hard discount dans la destruction de l’environnement. Je trouve dégueulasse que Carrefour fasse appel à des fournisseurs aussi peu scrupuleux: et d’abord, qui nous dit que ce ne sont pas aussi ces produits qu’on trouve dans nos chariots en France?
    Perso, je ne mettrai plus mes pieds dans une grande surface, alors là parole de veggie!

    • philippe

    deforestation ? tous concernés
    si ce que les journalistes de france television ont dit lors dur reportage sur le tigre en indonesie est confirmé (vous avez des infos by the way ?), ca confirme que y’aurait poas de déforestation sans demande de papier. pourquoi carrefour et les autres aussi peut être sauf leclerc qu’est si vert et sauf intermarché qu’est si gentil n’ont ils pas obligation de se fournir en produits respectueux de l’environnement ? sans aller jusqu »a donner la priorité aux forets francaises on pourrait peut être demander un peu de protectionnisme européen non ?

    • Denis

    Démographie Responsable
    La déforestation, qu’elle ait pour origine les « besoins » en papier, en huile de palme (ou de toute autre chose) est due à la demande grandissante des pays occidentaux ou émergents et au simple réflexe de survie des populations autochtones qui continuent à se développer (en nombre) à un rythme excessif.
    Tant que la démographie mondiale ne sera pas gérée (démocratiquement), les problèmes ne feront, malheureusement, que s’amplifier.
    Il faut savoir que, selon l’UNFPA, 35% des femmes des pays pauvres sont en demandes insatisfaite de contraception. La simple réponse à cette demande aurait un effet bien supérieur à toutes les « compensations carbones » du monde.
    La suite des mesures à mettre en oeuvre est presque aussi simple : promotion de la planification familiale et instruction des femmes. Là ou cela coince, c’est qu’on s’attaque au tabou de la reproduction.
    Mais les personnes conscientes et responsables n’ont-elles pas le devoir moral de s’exprimer sur cette question ?

    • julien GooodPlanet

    Démographie
    @Denis, je vous conseille de lire cette page sur notre site
    http://www.goodplanet.info/Societe/Demographie/Demographie/(theme)/287

    • Denis

    @Julien
    Beaucoup à dire sur cette fameuse page…

    « Selon les prévisions des Nations-Unies la population mondiale atteindra environ 9 milliards à l’horizon 2050 puis se stabilisera. Il s’agit d’un chiffre inférieur à celui des 12 milliards que projetaient la plupart des spécialistes il y a une dizaine d’années.»
    Il existe 3 niveaux de prévisions: la basse, la moyenne et la haute. Or, il y a une dizaine d’années, la prévision MOYENNE pour 2050 était proche de la prévision actuelle. C’était la prévision haute qui parlait de 12 milliards.

    « Un Australien ou un Etasunien consomment bien plus qu’un Burkinabé : l’empreinte des premiers est 10 fois plus élevée que les derniers. »
    Tout à fait, mais un peu de prospective amène à penser qu’il n’en sera plus de même dans 20, 50 ou 100 ans. En effet, le burkinabé n’aspire qu’à une chose : vivre comme « nous » !

    « La baisse de la fécondité est principalement contrôlée par les femmes. Or, leur fécondité baisse significativement avec l’urbanisation grâce à l’accès à une meilleure éducation, aux méthodes de contrôle des naissances (planning familial), à une vie professionnelle et à un environnement qui, loin d’encourager des familles nombreuses, les décourage. »
    L’urbanisation des pays pauvres dont il est question ici s’apparente plus à la « bidonville-isation », c’est-à-dire à une vie insalubre et pour tout dire gâchée… L’éducation et le planning familial peuvent très bien être mises en œuvre dans les campagnes, c’est une question de volonté politique. Encore faut-il qu’elle soit dans la tête des dirigeants, encore faut-il qu’elle soit aussi dans celle des ONG environnementalistes…

    « D’autres défendent un point de vue plus malthusianiste et parfois misanthrope : ils pensent qu’il faut aussi réduire la taille de la population mondiale et considèrent qu’il ne faut pas avoir d’enfant (même s’ils ne mettent pas toujours leurs idées en accord avec leurs actes). »
    La qualification de misanthrope (qui déteste le genre humain) est tout à fait injuste car que c’est bien pour sauver l’espèce humaine que la quasi totalité des « antinatalistes » se mobilisent. Quant à la parenthèse, quelle étude sérieuse permet d’affirmer une chose pareille ?

    Enfin, il y a 3 jours, j’ai entendu ce qui suit sur Europe 1 :

    « Ce qu’on voit, c’est l’impact de l’homme sur la Terre. Est-ce que vous imaginez que quand je suis né, on était un peu plus de 2 milliards. Aujourd’hui on va être 7 milliards en juillet-août prochain. C’est à dire que dans ma génération on va voir la population du monde tripler : mais c’est inouï !
    On est en train de consommer la Terre parce qu’on vit dans une culture de consommation et vous savez, c’est toujours le chiffre que je cite, mais si tout le monde vivait comme un américain, on ne peut « nourrir » sur la Terre que 1,4 milliard de personnes et on est 7 milliards !

    « On ne pourra jamais vivre comme les américains à 7 milliards. Si tout le monde avait des voitures comme les américains, il y aurait aujourd’hui non pas 800 millions, mais 5 milliards de voitures sur Terre. C’est le rêve des chinois, de tous les indiens d’avoir une voiture, mais il n’y a pas assez de caoutchouc pour faire les pneus, pas assez de métal, pas assez d’essence. Donc on a besoin d’une « révolution », pas politique, économique ou scientifique, mais culturelle, je dirais même spirituelle. Il faut qu’on apprenne à vivre autrement : c’est hyper compliqué cela.»

    « Ça va être compliqué de changer notre mode de consommation, parce qu’en fin de compte, c’est le commerce qui dirige le monde. Tout le monde a envie de consommer, tout le monde a envie d’acheter. Vous savez, je disais l’autre jour que le Nigéria fait autant d’enfants que toute l’Europe réunie. Et tous ces gosses là, quand ils auront 20 ans, ils vont avoir envie de consommer comme nous et ils ne le pourront pas.»

    Et devinez qui a déclaré cela ?
    Yann Arthus-Bertrand…

    Cordialement,
    Denis Garnier (Président de Démographie Responsable)

    • Vanmeulebroucke Guy

    Développement Durable et EnR !

    La catastrophe qui frappe le Japon,le prix et la raréfaction du pétrole,l’utilisation et la spoliation pour la mise en valeur de millions d’hectares de terres cultivables alimentaires de par le monde destinées à l’industrie de l’agro-carburant,(huile de palme,de soja,de colza….),l’implantation sur des terres agricoles de centrales photovoltaïques,une gestion des déchets ménagers et des entreprises basée sur l’enfouissement,l’exploration du gaz de schistes, doivent conduire les élus locaux et responsables économiques à entreprendre une véritable politique durable des énergies renouvelables en fonction des ressources locales,du choix des techniques,des coûts globaux et des performances.

    La diversité énergétique renouvelable est nécessaire et l’électricité ne doit pas être privilégiée systématiquement au détriment du biogaz que ce soit pour les besoins domestiques ou de carburant. La FRANCE dépend aussi des importations de gaz et le biogaz d’aussi bonne qualité issu de la méthanisation peut être injecté dans le réseau comme servir localement pour ce que l’on appelle les flottes captives (bus, bennes à ordures, véhicules des collectivités locales) mais aussi pour les véhicules particuliers ou d’entreprises.

    Il est regrettable que pour le projet CANOPIA (ailleurs que sur le site de BATZ)le syndicat BIL TA GARBI n’est pas privilégié le biocarburant par opposition d’ailleurs au syndicat BIZI GARBIA qui gère le principal site d’enfouissement du PAYS BASQUE et qui utilise pour ses bennes du biodiesel issu de la culture du colza.

    Le PAYS BASQUE dispose de diverses ressources renouvelables potentiellements valorisables.La quantité minimale de déchets enfouis est de l’ordre de 100000 tonnes an valorisables par la gazéification et toutes les études confondues estiment à 1800 kw/h la puissance énergétique produite par tonne,soit l’équivalent moyen pour plus de 20000 foyers.Ce qui est faisable pour le PAYS BASQUE peut se faire ailleurs.

    La diversité c’est aussi l’utilisation de la biomasse notamment forestière y compris les chutes et résidus de la filière bois qui se développera de plus en plus par les procédés de gazéification-méthanisation et l’injection du gaz naturel de synthèse dans le réseau ce qui est plus logique que de bruler du gaz pour produire de l’électricité.

    La gestion durable et raisonnée de la filière bois est déjà mise en œuvre par les professionnels avec des coupes et implantations d’espèces diverses plus adaptées.La tempête Klaus dans les LANDES qui a fait d’énormes dégâts et portée un grave préjudice aux sylviculteurs démontre une fois de plus l’absence volontaire des pouvoirs publics en matière de développement énergétique renouvelable aux profits du nucléaire et des importateurs de pétrole et de gaz .

    Tout ce bois de pin n’a pas été perdu pour tout le monde et même si le port de BAYONNE voit son activité en hausse,les grands gagnants sont les destinataires de ces exportations qui ont trouvés là une matière première énergétique supplémentaire du fait de leur avance dans l’utilisation de la biomasse,tout en considérant que d’autres techniques sont plus adaptées que les centrales thermiques traditionnelles.

    Les chiffres fournis par la CCI de BAYONNE sont très instructifs :

    « BOIS TEMPÊTE : En janvier 2009, la forêt des Landes s’est trouvée décimée par la tempête Klaus. Une partie des grumes de pin a été exportée par les installations du port de Bayonne. Le trafic à fin 2009 atteignait 674 636 tonnes, grâce notamment à l’ensemble des moyens mis à disposition des professionnels sur le port. En 2010, les exportations ont gagné en importance pour dépasser le million de tonnes (1 069 409 T) à fin décembre de cette année pour une augmentation de 58,52 % par rapport à 2009. Utilisé en quasi totalité comme bois énergie, les exportations se sont faites vers les pays suivants : • Allemagne : 639 471 T. • Finlande : 170 338 T. • Belgique : 139 480 T. • Portugal : 80 330 T. • France, Pays Bas : 39 093 T. »

    Les spécialistes estiment qu’en moyenne 2,5 à 3 tonnes de bois sec = 1 Tep, soit une énergie de :11600 kw/h, de quoi faire rêver.Sans aller jusqu’à de tels tonnages,il n’en reste pas moins que le choix et le développement des énergies renouvelables sont des atouts supplémentaires pour l’activité économique et sociale sous réserve que les pouvoirs locaux en assurent une gestion d’intérêt général pour les collectivités et les usagers-contribuables !

    • Didier

    Démographie
    Il n’y aura rien de réaliste de fait contre la déforestation si nous ne luttons pas d’abord contre la surpopulation. A terme toutes les surfaces boisées seront détruites pour faire face aux besoins des hommes voir simplement pour les loger.

    • François Antoine Giordani

    Petite faute sur votre site
    Bonjour,

    sur votre onglet « Twitter » renvoyant sur votre profil il est écrit: « suivez-vous sur Twitter ». Je pense que vous vouliez dire « suivez-nous ». Je me permets de vous le faire remarquer car c’est écrit en très gros.

    Cordialement,

    François Antoine