Près d’un milliers d’espèces supplémentaires en danger

Ces 12 derniers mois, l’IUCN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) a ajouté 914 espèces à sa liste des espèces en danger. « Ces espèces entrent sur la liste des espèces menacées pour différentes raisons. Pour une grande partie d’entre elles, c’était la première fois que leur situation était mesurée, alors que pour d’autres de nouvelles informations scientifiques ont mis en lumière leur état critique tandis que la situation dans la nature s’est détériorée pour d’autres espèces », lit-on sur le site Mongabay le 16 juin. De nombreux amphibiens font leur entrée sur la liste en raison de nouvelles études les concernant. c’est aussi le cas des reptiles de Nouvelle-Calédonie, très peu étudiés jusqu’à présent – 67% d’entre eux sont en danger.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Bouchakour Mounir Samir

    Peut être qu’il faut changer de politique de protection !
    Bonjour,

    Je suis biologiste de formation avec un livre publié sur les espèces en voie de disparition en Algérie dans une maison d’édition Québécoise en 2004 :

    http://www.editionsmelonic.com/Produit/livres/livres-013.htm

    A mon humble avis, si l’effectif des espèces menacées ou en voie de disparition ne cesse de croitre, c’est que quelque part au lieu d’assurer une implication efficace dans l’amélioration de leurs sort, on s’est contentée de jouer l’euthanasique en multipliant évaluations et classements dans des catégories qui ne traduisent pas souvent l’état réel des espèces.
    En Afrique du nord : L’autruche d’Afrique est classée menacée alors que certains particuliers entretiennent son élevage.
    En ce qui concerne, je pense trouver la solution à ce dilemme mais est ce qu’on m’écoutera un jour ?!
    J’espère qu’il ne sera pas trop tard.

Le photographe animalier Laurent Baheux : « On n’a même pas besoin de tuer des éléphants pour les voir disparaître, il suffit de prendre leur place. »

Lire l'article