Les pluies acides inquiètent la Chine

La Chine est de plus en plus touchée par les pluies acides. En 2009, 258 villes ont ainsi été atteintes, et lors de la première moitié de 2010, toutes les pluies enregistrées à Xianmen, dans le sud-est du pays, avaient un pH inférieur à 5,6. Pour Wei Fusheng, de l’Académie d’ingénierie chinoise, c’est la preuve que la Chine « n’a pas réussi à mettre un terme à la détérioration de l’air, malgré d’importants efforts », peut-on lire sur le site du China Daily. Premier utilisateur mondial de charbon, la Chine a en effet réussi à réduire de 14 % ses émissions de dioxyde de souffre entre 2006 et 2010, mais cela reste insuffisant pour juguler le phénomène car dans le même temps, le pays est devenu le plus important marché automobile mondial, et a enregistré une augmentation des émissions d’oxyde d’azote provenant des gaz d’échappement.

Ecrire un commentaire

Sortie du nucléaire : Berlin va verser 2,4 milliards d'euros d'indemnités aux énergéticiens

Lire l'article