Faire ses courses sur Internet : une activité pas forcément bonne pour l’environnement

D’après un récent rapport, les courses en ligne sur Internet ne seraient bénéfiques pour l’environnement qu’à partir de 25 produits achetés ou lorsque la distance entre le domicile et le supermarché est supérieure à 50 kilomètres. Cette étude, réalisée par l’Institut d’ingénierie et de technologie (IET) au Royaume-Uni, s’est intéressée à l’effet rebond d’activités souvent présentées comme « vertes ». L’effet rebond correspond aux conséquences involontaires d’une technologie qui, en définitive, annule les effets positifs escomptés. Pour le directeur de l’IET, Phil Blythe, « les décideurs politiques doivent faire en sorte que les effets rebonds ne remettent pas en cause les bénéfices de leurs initiatives et ne fassent pas que déplacer la question des émissions de carbone d’un secteur à un autre », rapporte le Telegraph.

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article

Des start-up de véhicules électriques célébrées à Wall Street face à une route semée d'embûches

Lire l'article