La population de serpents décline rapidement à l’échelle mondiale

Une étude publiée dans la revue scientifique Biology Letters montre que la population mondiale de serpents a drastiquement diminué depuis 1998. Les conclusions de l’article, rapportées par la BBC News, témoignent d’un déclin général chez toutes les espèces étudiées, à hauteur de 90% pour certaines d’entre elles, à l’image du python royal. Les raisons de ce phénomène, présent aussi bien en Angleterre qu’en Australie et au Nigeria, sont encore peu claires. Les observations, pratiquées dans des zones protégées aussi bien que dans des zones naturelles, ont toutes mené au même résultat, ce qui laisse à penser que la destruction de l’habitat n’est pas la seule cause de mortalité des serpents. Dans le Guardian, le Dr Reading qui est à la tête du projet avance l’hypothèse d’un « phénomène global », comme le réchauffement climatique, qui pourrait expliquer ces résultats « alarmants ».

Ecrire un commentaire

L’entomologiste Henri-Pierre Aberlenc : « on peut tout ignorer des insectes, mais c'est se priver d'une composante fabuleuse du réel »

Lire l'article