Une espèce invasive accentue la pollution à l’ozone

La prolifération du kudzu, une espèce végétale invasive, dans le sud-est des Etats-Unis, pourrait conduire à une augmentation d’un tiers des jours de pollution à l’ozone, d’après une recherche conduite par l’Université de Columbia à New York. Le kudzu, une plante originaire d’Aise et employée au début du XX siècle pour lutter contre l’érosion des sols, pousse déjà sur 3 millions d’hectare et conquiert chaque années 50 000 nouveaux hectares, lit-on sur le site BBC News du 18 mai. Le kudzu capture l’azote présent dans l’air. Mais lorsque la plante meurt et se décompose, des bactéries le transforment en monoxyde d’azote, une substance qui se transforme en ozone. « Le doublement des émissions de monoxyde d’azote provenant du kudzu (Pueraria montana) observé en Georgie pourrait accroître la concentration d’ozone au niveau régional si l’espèce continue à se répandre au même rythme », affirment les chercheurs.

Ecrire un commentaire

Éruption aux Canaries : une centaine de maisons détruites, 5.500 personnes évacuées

Lire l'article