Des sex toys sans produits chimiques

Karen Elleman, la ministre de l’environnement du Danemark, propose que « l’Agence européenne de protection de l’environnement prenne en compte la présence de phtalates dans les sex toys lors de l’élaboration de la réglementation concernant l’usage des phtalates », rapporte le quotidien danois Politiken du 24 mars. En effet, Cette substance provoque des dérèglements hormonaux, réduit la fertilité masculine, déforme les organes génitaux chez les jeunes garçons et avance l’âge de la puberté chez les filles. Même si en 2006 l’Agence danoise de la santé a décelé dans certains sex toys la présence de ce type de composé, elle estime qu’un usage normal de ces jouets sexuels ne présente pas de risques. Karen Elleman, estime, au contraire, qu’il faut prendre en compte le risque d’effet cocktail provenant de l’exposition cumulée aux phtalates avec d’autres substances. A l’heure actuelle, de nombreuses études s’intéressent aux effets sur la santé d’expositions combinées, même minimales, à plusieurs substances chimiques.

Ecrire un commentaire

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article