La Chine bombarde le Fleuve Jaune pour prévenir des inondations.

L’armée chinoise a procédé ce lundi à une série de bombardements sur le Fleuve Jaune afin de détruire un bloc de glace de 200 mètres de long et de plus d’un mètre d’épaisseur qui retenait les eaux du fleuve, rapporte le China Daily. Les environs de la ville de Baotou en Mongolie intérieure, où ont été effectués la quarantaine de tirs, est en effet la région la plus au Nord du cours du Huang He. C’est celle où les eaux gelées du fleuve mettent le plus de temps à fondre, formant ainsi des barrages de glace qui bloquent l’eau et entraînent des risques d’inondation. Yan Xinhuang, qui travaille au Centre pour le contrôle des inondations et la lutte contre la sécheresse en Mongolie intérieure, explique que « cette année, la fonte du fleuve a débuté vingt-neuf jours plus tôt que l’année dernière et que les variations de température enregistrées en mars ont augmenté la fréquence des périodes de fonte et de gel, favorisant ainsi la formation de ces barrages ».

Ecrire un commentaire

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article