Un ravageur résiste au coton OGM en Inde

Monsanto vient de reconnaître que dans la région indienne du Gujarat, sa semence de coton Bt ne parvient plus à résister au Pectinophora gossypiella, un papillon ravageur du coton. Or, ce coton Bt, qui est génétiquement modifié, avait été justement conçu pour lui résister. Dès novembre 2009, les scientifiques de la firme ont constaté que les ravageurs survivaient au coton Bt. « Des échantillons prélevés en janvier et février, puis testé dans les laboratoires de Monsanto, ont confirmé que le Pectinophora gossypiella était devenu résistant à la protéine tueuse du ravageur contenu dans le coton Bt », lit-on dans The Hindu du 6 mars. L’entreprise recommande donc aux paysans d’employer une nouvelle semence : le Bollgard II. Pour les écologistes, cette suggestion est « ridicule » car la nouvelle semence proposée n’incorpore pas une nouvelle toxine pour lutter contre le ravageur.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • yaours

    coton en Inde
    Bonsoir,
    Compte-tenu des surfaces de coton transgénique, il est normal que des résistances apparaissent à un moment ou un autre. Toutes les activités agricoles (travail du sol, lutte manuelle, utilisation de pesticides ou autres) créent des résistances ou des contournements par les parasites. Les agriculteurs mettent alors au point des stratégies diverses pour éviter que ces résistances se répandent.
    Ici, vous vous trompez. Le coton Bollgard II contient deux toxines différentes(il suffit de consulter les dossiers réglementaires sur internet pour s’en assurer) et peut être une très bonne solution pour éviter à la résistance de toucher une plus grande surface, car si une toxine ne fonctionne plus, l’autre va le faire. Ce principe d’action complémetaire n’est pas vraiment nouveau en protection des plantes.
    Bien à vous

    • Julien GoodPlanet

    Réponse sur le coton Bollgard II
    En effet, le coton Bollgard II contient bien deux toxines, mais apparemment aucune des deux toxines rajoute un élément de lutte contre le ravageur incriminé. L’utilisation de cette nouvelle semence ne ferait donc que retarder de quelques semaines le développement de l’imunité chez le ravageur.

    Je cite

    Agricultural scientists and activists say Monsanto’s advice is “ridiculous”. The Bollgard II has no additional toxin to combat pink bollworm, says G.V. Ramanjaneyulu of the Centre for Sustainable Agriculture. It is simply that as a newer product, Bollgard II will take longer for the pest to develop resistance. Anyway, the Bt toxin is active only for 90 days, while pink bollworm is a late season pest, he adds.

    http://www.hindu.com/2010/03/06/stories/2010030664831400.htm

    Ne doutons toutefois pas que dans les mois à venir Monsanto saura développer une nouvelle semence plus adaptée aux conditions locales

Jaunisse de la betterave : Tereos a retardé le démarrage de sa campagne 2020/21

Lire l'article

L’agriculture bio labellisée AB est le modèle le plus rentable et le plus performant, d’après une analyse de France Stratégie

Lire l'article