De moins en moins de sapins dans les forêts slovènes

Dans les forêts slovènes, la proportion de sapins a été réduite de 20% à la fin de la Seconde guerre mondiale à 8% aujourd’hui. « Le sapin constitue, avec le hêtre essentiellement, la structure de base des peuplements d’arbres dans bien des forêts de Slovénie. Sa préservation est à ce titre primordiale », lit-on dans les bulletins électroniques du 4 novembre. Les sapins disparaissent non seulement à cause du changement climatique mais aussi à cause de l’apparition de nouvelles espèces d’arbres qui remplacent les sapins. De plus, la pollution de l’air et la culture d’arbres inadaptés aux forêts locales nuisent au développement des sapins. Ces derniers sont également la cible d’animaux herbivores qui se nourrissent de pousses de sapins, les empêchant ainsi d’arriver à maturité. Il semblerait que, pour parvenir à maintenir autour de 10% la part de sapin dans les forêts de Slovénie, des opérations de plantation sont nécessaire, et qu’elles ne pourront aboutir que si les populations d’herbivores qui dévorent les jeunes sapins sont contrôlées par l’action des chasseurs.

Ecrire un commentaire

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article