La démolition du plus gros bidonville africain s’amorce

Le gouvernement kenyan a commencé à évacuer les habitants du plus gros bidonville d’Afrique subsaharienne, peut-on lire sur le site de la BBC, le 16 septembre 2009. Un million de personnes vivant dans les taudis de Kibera, à Nairobi, seront replacées dans des logements locatifs au prix de 10 dollars par mois. Mais plusieurs habitants s’opposent à la destruction de masures dont ils estiment être les propriétaires. « C’est une question de justice nationale. Nous avons vécu à Kibera bien avant que Nairobi devienne Nairobi, bien avant que le Kenya devienne le Kenya », déclare Ibrahim Diabi, qui appartient à l’ethnie nubienne. Celle-ci vit sur les terres kenyannes depuis plus d’un siècle, d’après le reportage de la BBC. La justice kenyanne devra examiner les plaintes de plus de 80 personnes avant de poursuivre la destruction du bidonville.

Ecrire un commentaire

Une lagune vire au rose en Patagonie, polluée par des produits chimiques

Lire l'article