La liste du patrimoine mondial de l’Unesco critiquée

Une bureaucratie peu transparente

Enfin, l’Unesco est critiquée pour être une bureaucratie gérée par des experts non élus, dépassée par l’ampleur de la tâche qu’elle s’est fixée, car les demandes d’inscription sur la liste sont en constante augmentation. L’organisation ne parvient pas à assurer le maintien en l’état de certains sites. La classification « site en danger » qu’elle attribue n’est pas toujours pertinente, car elle s’applique parfois à des sites peu menacés, alors qu’elle n’incorpore pas, par exemple, Monte Alba au Mexique qui a été pillé en 2006. « Je ne me fais pas de soucis pour Stonehenge ou Dresde, quand vous voyez l’état de détérioration de sites majeurs dans les pays pauvres », déclare Jeff Morgan, de l’ONG Global Heritage, qui s’inquiète du manque de moyens accordés à la protection du patrimoine culturel dans le monde.

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article