Legacy, le film événement de Yann Arthus-Bertrand, retrouvez nos news et interviews exclusives sur le documentaire dont tout le monde parle

Google fait chauffer la planète

Une recherche sur Google génère l’équivalent de 7g d’émission de carbone, selon Alex Wissner-Gross, physicien à l’Université de Harvard, cité dans le quotidien britannique The Times. Deux requêtes Google représenteraient 14 g, soit quasiment autant qu’une bouilloire électrique portée à ébullition (15 g).

En effet, Google fait fonctionner partout dans le monde d’immenses centres de calcul, qui consomment une importante quantité d’énergie. « Les centres de calcul sont parmi les infrastructures les plus coûteuses en énergie qu’on puisse imaginer« , explique Evan Mills, scientifique au Laboratoire national Lawrence Berkeley de Californie. « Google est très efficace, poursuit Evan Mills, mais le premier but est la rapidité, et qui dit rapidité dit consommation importante d’énergie. »

Il n’y a pas que Google qui soit énergivore : surfer sur le web produit, selon la même étude, environ 0, 02 g de carbone par seconde, un chiffre multiplié par 10 (0, 2 g/s) pour une page enrichie en vidéo ou en images. Tout cela explique que l’industrie informatique au sens large participe à 2 % des émissions de gaz à effet de serre et qu’elle a même dépassé sur ce point l’industrie aéronautique en 2007.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

Kerry "regrette" l'absence des Etats-Unis dans la lutte contre le changement climatique sous Trump

Lire l'article