L’essor mondial des mécanismes de développement propre

Le nombre de projets enregistrés comme mécanisme de développement propre (MDP) par l’ONU est passé de 60 en 2004 à près de 4 200 en 2008, d’après un communiqué du PNUE du 11 décembre. Le Brésil, la Chine, l’Inde est le Mexique captent les trois quarts de ces projets. Les MDP font partie des mécanismes de réduction des gaz à effet de serre, prévus par le Protocole de Kyoto. Ils concernent des investissements réalisés par des pays développés dans un pays en développement pour réduire ou stocker les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi les entreprises des pays développés obtiennent des crédits d’émission de carbone. Elles financent la construction d’infrastructures produisant de l’énergie renouvelable, par exemple des panneaux solaires ou des éoliennes, dans les pays en développement. Pour Achim Steiner,directeur du PNUE, le mécanisme de développement propre représente une double réussite pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et pour la coopération entre les pays. « D’ici 2012, 8 000 projets de MDP pourraient voir le jour et générer un flux de 30 milliards de dollars du Nord vers le Sud. » prédit Achim Steiner sur la base d’un volume d’échanges de 1,6 milliard de crédits d’émission à 20 $.

Ecrire un commentaire

Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Lire l'article