Au secours des récifs coralliens

La technologie « Biorock » de préservation des espèces coralliennes de Wolf Hilbertz et Thomas Goreau est aujourd’hui utilisée sur plus d’une vingtaine de sites dans le monde. Le principe : un faible courant électrique, généré par des panneaux solaires et des éoliennes, circule dans un grillage métallique et produit du calcaire par électrolyse de l’eau de mer. Les petites pépinières sont fixées sur un fond sableux, à quelques mètres de profondeur. Les boutures de corail ou les débris récoltés sur le site sont ensuite implantés sur la couche de sédiment calcaire et se reproduisent. Ces récifs artificiels survivent dans 80 % des cas.

Ecrire un commentaire

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article