Une éducation en connectée avec la nature, l’exemple des Arhuacos


Dans la communauté amérindienne des Arhuacos, l’éducation des enfants accorde une grande importance au rapport à la nature. Alors que les différentes crises que traversent nos sociétés questionnent l’éducation, l’approche des peuples indigènes pourrait donner des idées et des pistes afin de revoir la manière dont nous éduquons nos enfants. Ainsi, l’épisode 3 de la série de vidéo Re/Connexion par l’association Tchendukua nous fait rencontrer Sarabi Torres, élève chaman de 11 ans. Le modèle éducatif de la communauté vise à apprendre à vivre en paix et à soigner la terre. Cette éducation intergénérationnelle, émotionnelle et physique, en relation avec le territoire, pourrait-elle ouvrir sur une réflexion sur d’autres modèles d’éducation ?

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Les amérindiens ont beaucoup à apprendre aux sauvages de notre civilisation  » moderne « 

    • ory Arielle

    intégrer pendant la scolarité et cela,dés le plus jeune âge,des temps de reconnection à la nature,apprendre à la respecter et la connaître ainsi que l’apprentissage de la méditation,je suis persuadée que ce serait un grand pas vers un monde meilleur avec une humanité retrouvée

    • ory arielle

    intégrer pendant la scolarité et cela,dés le plus jeune âge des temps de reconnection à la nature,apprendre à la respecter et la connaître ainsi que l’apprentissage de la méditation,je suis persuadée,permettrait de faire un grand pas vers un monde meilleur avec une humanité retrouvée

    • Hugo

    On oublie de dire que les Arhuacos est un peuple indigène du Caraibe colombien.

    • Méryl Pinque

    Chaque gosse occidental devrait faire un stage chez ces gens, histoire de sortir la tête du portable, du porno, du bitume.

L'été 2020, le plus sec depuis le début des mesures, selon Météo-France

Lire l'article